NOUVELLES
19/12/2017 12:38 EST | Actualisé 20/12/2017 06:23 EST

Des synagogues de Montréal ont reçu des messages antisémites

Au moment de la fête juive d'Hanoucca.

Getty Images/iStockphoto

L'organisation B'nai Brith Canada soutient qu'au moins neuf synagogues au pays ont reçu récemment des messages haineux à caractère antisémite.

Selon l'organisation de défense des droits de la communauté juive, deux des synagogues visées sont situées à Montréal, quatre à Toronto, deux à Edmonton, et une à Hamilton, en Ontario.

Les diverses lettres réclament le génocide du peuple juif, avec notamment une affiche, en anglais, proclamant "La juiverie doit périr", accompagnée d'une étoile de David, dégoulinant de sang, affublée en son centre d'une croix gammée nazie.

Les services policiers de ces quatre villes mènent leur enquête.

Le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Raphaël Bergeron, a indiqué que les enquêteurs tentaient d'identifier la provenance "du document qui aurait été envoyé vers le lieu de culte".

La police surveille les synagogues en question, mais ne semble pas avoir augmenté la sécurité aux lieux visés par les messages haineux.

"Ce sont des objets qui ont été envoyés par la poste, mais bien évidemment on garde des points d'intérêt sur ces lieux de culte", a déclaré M. Bergeron.

Les bureaux québécois de B'nai Brith ont reçu deux appels, lundi, pour signaler les incidents survenus à Montréal.

En point de presse à l'hôtel de ville de Montréal, mardi, la mairesse Valérie Plante a affirmé qu'il fallait prendre ces menaces au sérieux.

"C'est notre responsabilité, nous, en tant que politicien, et en tant que journaliste et citoyen, de faire attention aux rumeurs, d'une part, mais aussi d'être vigilants d'autre part", a-t-elle déclaré en anglais.

Ce n'est pas qui nous sommes en tant que Montréalais. Nous formons une ville tolérante et inclusive.Valérie Plante

À Toronto, les policiers traitent "absolument" ces incidents comme des crimes haineux, a dit le sergent Frank Partridge de la 32e division dans le nord de Toronto, où se trouve l'une des deux synagogues ciblées dans la ville.

"Cela arrive en temps réel - aujourd'hui, hier -, cela arrive dans (d'autres villes), alors il y a un lien", a soutenu M. Partridge.

"À partir de demain, mes agents portent une attention particulière aux synagogues et aux autres établissements juifs... Vous devez être proactif là-dessus", a-t-il ajouté.