POLITIQUE
19/12/2017 12:00 EST | Actualisé 19/12/2017 12:16 EST

Cannabis et transport au menu pour Valérie Plante et Justin Trudeau

Il s'agissait d'une première rencontre officielle entre les deux politiciens.

Olivier Robichaud

Le cannabis et le transport figuraient au sommet des discussions lors de la première rencontre officielle entre la mairesse de Montréal, Valérie Plante, et le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

M. Trudeau, qui représente la circonscription montréalaise de Papineau, était de passage à l'hôtel de ville mardi pour saluer la nouvelle mairesse.

«Vous savez, en tant que Montréalais, je suis toujours un peu plus intéressé par ce qui se passe dans ma ville», a-t-il lancé.

La Presse canadienne/Paul Chiasson

Mme Plante s'est réjouie de pouvoir parler de cannabis avec le gouvernement fédéral, alors que des acteurs du milieu municipal ont critiqué le fait que les négociations se sont essentiellement passées entre Ottawa et Québec jusqu'ici.

La semaine dernière, le gouvernement fédéral a accepté de verser 75% des revenus du cannabis aux provinces, leur donnant ainsi une marge de manoeuvre pour redistribuer des sommes aux municipalités.

«Je suis très heureuse que le gouvernement du Canada ait manifesté l'importance que les villes soient considérées dans ces ententes afin que tous les citoyens se sentent en sécurité à Montréal et partout à travers le Canada», a-t-elle dit.

Mobilité et ligne rose

Mme Plante et M. Trudeau ont également abordé la question de la mobilité et des infrastructures de transport.

«Le plus gros morceau pour réduire nos gaz a effet de serre, c'est le transport», a souligné la mairesse.

On est toutefois encore loin de la coupe au lèvre en ce qui concerne la ligne rose, projet phare de la nouvelle administration.

La Presse canadienne/Paul Chiasson

«Le message que nous avons reçu de Québec et d'Ottawa, c'est l'importance de peaufiner le projet de ligne rose. Nous avons pris cette demande au sérieux, donc nous sommes en train de nous documenter davantage pour faire une proposition en bonne et due forme», a-t-elle dit.

Mme Plante souligne que la ligne rose participerait à la desserte en transport collectif de l'Est de l'île. Selon un reportage de La Presse, les élus de l'Est se préparent à lancer une offensive devant la ville-centre et les organismes de transport pour obtenir du transport collectif lourd.

À voir également: