NOUVELLES
18/12/2017 15:32 EST | Actualisé 18/12/2017 15:32 EST

Une ex-pompière de Halifax reçoit des excuses pour des années de discrimination

Elle dénonçait depuis 12 ans des comportements offensants et irrespectueux envers elle de la part de ses collègues masculins.

THE CANADIAN PRESS/Christian Laforce
Liane Tessier

Une ancienne pompière de Halifax qui a mené un long combat pour faire reconnaître un problème de discrimination de genre systémique chez son ex-employeur a reçu, lundi, des excuses publiques du chef du Service des incendies de la ville et de la Commission des droits de la personne de la Nouvelle-Écosse.

Ces excuses s'inscrivent dans le cadre d'un règlement entre la municipalité et Liane Tessier, qui dénonçait depuis 12 ans des comportements offensants et irrespectueux envers elle de la part de ses collègues masculins.

En présentant ses excuses à Mme Tessier et aux autres pompières de Halifax, le chef du Service des incendies, Ken Steubing, a admis qu'une discrimination de genre systémique existait au sein du service, où les hommes ont toujours été majoritaires.

M. Steubing a affirmé que le travail de pompier était assez difficile sans que les employées doivent en plus affronter un milieu de travail irrespectueux. Il a souligné que c'était la responsabilité du Service des incendies de s'assurer que les pompières se sentent «bienvenues, valorisées et respectées».

L'avocate Kymberly Franklin, de la Commission des droits de la personne de la Nouvelle-Écosse, a également présenté des excuses pour le temps qu'il a fallu avant que le dossier de Mme Tessier soit pris en considération — elle s'était adressée à la commission en 2007.

L'ex-pompière aujourd'hui âgée de 53 ans avait porté plainte la première fois en 2005 pour discrimination fondée sur le genre à la caserne de pompiers de Herring Cove, affirmant qu'elle avait été ostracisée et faisait l'objet de «ragots malicieux» après avoir dénoncé l'attitude de ses collègues.

Liane Tessier avait annoncé la semaine dernière la conclusion d'une entente avec la municipalité, qui comprend, en plus des excuses, une indemnisation financière ainsi qu'un engagement du Service des incendies à adopter huit nouvelles politiques proposées par l'ex-pompière.

Selon Mme Tessier, la Commission des droits de la personne de la Nouvelle-Écosse va effectuer un suivi pour s'assurer de l'application des nouvelles politiques par le Service des incendies de Halifax.

VOIR AUSSI: