NOUVELLES
18/12/2017 17:45 EST | Actualisé 18/12/2017 18:09 EST

Trump dévoile sa stratégie de sécurité nationale avec un caractère unilatéral

Martelant son message des «États-Unis d'abord» de la campagne de 2016

Le président américain Donald Trump a annoncé une nouvelle stratégie de sécurité nationale, lundi, martelant son message des «États-Unis d'abord» de la campagne de 2016 et égratignant ses prédécesseurs pour n'avoir supposément pas été à la hauteur dans la protection des Américains.

Sa stratégie présente les pays du monde comme étant en rivalité perpétuelle, renverse les mises en garde de l'ère Obama sur les changements climatiques et affirme que les États-Unis défendront unilatéralement leur souveraineté, même si cela entraîne le risque d'une sortie d'accords internationaux qui ont été au coeur de la politique étrangère des États-Unis depuis la guerre froide.

Le plan se décline en quatre principaux thèmes: protéger la patrie, promouvoir la prospérité des États-Unis, utiliser la force comme vecteur de paix et accroître l'influence américaine dans un monde de plus en plus compétitif.

La stratégie de sécurité nationale indique clairement que les États-Unis défendront leurs propres intérêts même si cela signifie d'agir unilatéralement ou de s'aliéner d'autres pays sur des enjeux tels que le commerce, les changements climatiques et l'immigration.

Le précédent cadre stratégique, préparé par le président Barack Obama en 2015, présentait les changements climatiques comme une «menace urgente et croissante à la sécurité nationale». Le plan Trump retire cette affirmation — ce qui s'ajoute à l'intention de l'administration Trump de retirer les États-Unis de l'accord de Paris sur le climat. Le plan établit l'objectif d'être un pays «dominant» sur le plan énergétique et soutient que les États-Unis reconnaissent l'«importance de la gérance environnementale».

Malgré le risque d'un isolement international, les fondements de la stratégie du président Trump ne constituent pas une surprise. Le plan fait valoir que la sécurité nationale est liée à la sécurité économique du pays, et affirme que les États-Unis ne sont intéressés que par les relations avec d'autres pays, incluant les alliances telles que l'OTAN, qui sont équitables et réciproques.

La menace des «régimes voyous»

«Nous allons nous tenir debout pour défendre nos intérêts comme jamais nous ne l'avons fait auparavant», a déclaré M. Trump, lundi.

La stratégie détaille aussi les menaces que représentent les «régimes voyous», comme la Corée du Nord. Elle affirme que la Chine et la Russie «défient les intérêts, l'influence et la puissance des États-Unis, et tentent d'éroder la sécurité et la prospérité du pays».

Le document souligne aussi que des «acteurs, tels que la Russie, utilisent des outils d'information dans une tentative de miner la légitimité des démocraties».

Concernant Israël et le Moyen-Orient, le document soutient que «depuis des générations, le conflit entre Israël et les Palestiniens a été perçu comme le principal irritant contrecarrant la paix et la prospérité dans la région».

«Aujourd'hui, les menaces d'organisations terroristes djihadistes radicales et la menace de l'Iran démontrent qu'Israël n'est pas la cause des problèmes dans la région. Des États ont trouvé de plus en plus d'intérêts communs avec Israël face à des menaces communes», ajoute-t-on.