NOUVELLES
17/12/2017 17:32 EST | Actualisé 18/12/2017 00:21 EST

Reportage sur un chantier près de mosquées: Valérie Plante réagit

« En tant que première mairesse de Montréal, je tiens également à assurer que toutes les femmes ont leur place dans tous les milieux de travail. »

Kamil Krzaczynski / Reuters

Plusieurs jours après l'éclatement d'une controverse sur une fausse information voulant que des mosquées montréalaises aient demandé aux femmes de ne pas se présenter sur un chantier de construction, la mairesse de Montréal a fait un appel à la vigilance auprès de citoyens, de politiciens et de journalistes pour ne pas qu'ils réagissent à des rumeurs "qui font mal" aux communautés culturelles de la métropole.

Dans un message transmis sur les réseaux sociaux, dimanche après-midi, Valérie Plante a écrit que de tels propos erronés heurtaient les communautés et Montréal, "une ville inclusive".

Elle a ajouté qu'il allait de la "responsabilité" des intervenants publics d'être "solidaires et vigilants".

Dans un reportage présenté mardi soir, le réseau TVA a erronément allégué que des mosquées du quartier Côte-des-Neiges, à Montréal, avaient demandé l'exclusion de femmes sur un chantier de construction lors de la prière du vendredi.

La nouvelle s'est répandue comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux et des groupes identitaires proches de l'extrême-droite avaient promis une manifestation devant l'une des mosquées lors de la prière.

La Commission de la construction du Québec avait mené une vérification pour finalement conclure, après de multiples rencontres avec tous les intervenants, incluant les femmes oeuvrant sur le chantier, que l'information n'était pas véridique.

Le réseau TVA a présenté ses excuses, vendredi, précisant que "le reportage était fondé sur les témoignages rapportés à la caméra" de deux entrepreneurs et que les versions recueillies auprès de ces intervenants "ont changé" depuis.

"Rappelons qu'aucune femme n'a jamais été exclue du chantier de construction. En tant que première mairesse de Montréal, je tiens également à assurer que toutes les femmes ont leur place dans tous les milieux de travail. Ceci est d'autant plus vrai avec le plafond de verre que nous venons de briser", a ajouté Valérie Plante.