DIVERTISSEMENT
17/12/2017 10:18 EST | Actualisé 17/12/2017 11:38 EST

Concert hommage à Lhasa : on ne l’a jamais oubliée

Elle est décédée il y a presque huit déjà des suites d'un cancer, à l'âge de 37 ans.

Facebook/Lhasa de Sela/Ryan Morey

La chanteuse américano-mexicaine Lhasa de Sela, est partie beaucoup trop tôt des suites d'un cancer du sein, le 1er janvier 2010. Elle avait 37 ans. Vingt ans après la parution de son premier et fameux album de musique intitulé La Llorona, anciens amis, collaborateurs et artistes qui respectent son legs ont interprété - samedi soir au M Telus de Montréal - de nombreuses chansons de son œuvre qui mélange le folk, le blues, le jazz ainsi que les couleurs mexicaines et tziganes.

Rares sont les chanteuses qui ont eu autant d'impact dans la mémoire collective québécoise. Après seulement trois longs jeux, la Montréalaise d'adoption avait des fans partout en Amérique et en Europe. Son charisme hors-norme, sa grande sensibilité et sa façon unique de mélanger les langues francophone, anglophone et espagnole insufflaient à sa musique métissée un caractère particulier. Elle avait une résonnance universelle.

Sans aucun doute, l'auteure-compositrice-interprète a laissé une marque profonde dans l'histoire de la musique canadienne. L'album La Llorona, a d'ailleurs reçu le prix du patrimoine Polaris, en 2016.

«La pleureuse», dans son intégralité

Son ancien acolyte, le compositeur, réalisateur et guitariste Yves Desrosiers, ainsi que plusieurs autres musiciens ont d'abord interprété l'intégralité de l'opus La Llorona. Paru au Québec le 4 février 1997 via le label montréalais Audiogram, il s'est écoulé à environ 500 000 exemplaires en Amérique et en Europe. En France, l'album était distribué par la maison de disque Tôt Ou tard.

Pour l'occasion, les musiciens ayant participé à l'enregistrement de l'album culte se sont réunis à nouveau sur les planches du M Telus. Ils n'avaient pas joué les pièces de Lhasa depuis de nombreuses années. Outre Yves Desrosiers, qui a chanté çà et là durant le spectacle (notons El árbol del olvido), mentionnons le bassiste Mario Légaré et l'accordéoniste Didier Dumoutier. Joe Grass, qui a aussi collaboré avec Lhasa en fin de carrière, complétait la formation à la pedal steel. Bien entendu, on ne peut passer sous silence les musiciens responsables des cordes. Superbe travail.

Mis en scène par Émilie Laforest, le spectacle s'est déroulé en deux actes. La première partie a été consacrée à l'interprétation des pièces de La Llorona, tandis que la seconde a été composée de pièces tirées des albums The Living Road (2003) et Lhasa (2009). Toute la bande a donc partagé une généreuse sélection de titres de Lhasa, chantés en espagnol, en français et en anglais. À vrai dire, on a entendu la quasi-totalité des pièces de Lhasa de Sela.

Une troupe de chanteurs

Les Québécois Betty Bonifassi, Martha Wainwright, Ariel Engle, Katie Moore, Safia Nolin, Marie-Pierre Arthur, Patrick Watson (il a été étonnant pour la chanson El pájaro, qui met en valeur les prouesses vocales), Fred Fortin, puis les membres du groupe Plants and Animals se sont amenés sur scène à tour de rôle afin de faire rayonner la musique de Lhasa. Ajoutons à ceux-ci la Française Camélia Jordana, la Portugaise Ana Moura (sublime, elle a incarné à merveille l'univers de Lhasa sur quatre pièce de l'album La Llorona) et l'Espagnole Amparo Sánchez.

La sobriété était à l'honneur pour ce spectacle qui a attiré une foule considérable. En fait, le M Telus était plein à craquer.

Un décor noir, éclairé la plupart du temps de lumière blanche, enveloppait la dizaine de musiciens et chanteurs rendant hommage à Lhasa. Sur scène, quelques lampes de salon participaient à l'ambiance feutrée. Pour le reste, quelques images papier en arrière-scène rappelaient des périodes variées de la carrière de Lhasa de Sela.

Évidemment, les musiciens ont été fidèles à l'œuvre de Lhasa de Sela, sur laquelle Yves Desrosiers a eu énormément d'influence. Quant aux interprétations vocales, elles ont été fort différentes selon l'artiste, évidemment. Cela dit, tous les chanteurs ont semblé vouloir respecter le ton chaleureux et souvent chargé d'émotion que prenait Lhasa de Sela pour ses chansons.

La première partie de la soirée fut particulièrement savoureuse. Celle-ci s'est d'ailleurs terminée avec un touchant discours du père de Lhasa, qui a raconté de manière très personnelle comment il se remémorait sa fille.

Puisque Lhasa de Sela a également fait carrière en France, un autre spectacle similaire, avec d'autres artistes, avait été présenté le 3 décembre à la Philharmonie de Paris.

Voici la liste des chansons envisagées par la bande avant le spectacle :

1. De cara a la pared

2. La Celestina

3. El desierto

4. Por eso me quedo

5. El payande

6. Los peces

7. Floricanto

8. Desdeñosa

9. El pájaro

10. Mi vanidad

11. El árbol del olvido

--

12. Pa' llegar a tu lado

13. Anywhere On This Road

14. Rising

15. La confession

16. Bells

17. Para el fin del mundo o el ano nuevo

18. La marée haute

19. Fool's Gold

20. A Fish On Land

21. My Name

22. J'arrive à la ville

23. Where Do You Go

24. I'm Going In

25. Is Anything Wrong

26. Love Came Here

27. Con Toda Palabra

28. Soon This Space Will Be Too Small

29. Island Song (composée par Joe Grass, elle n'a jamais été publiée par Lhasa de Sela)

30. Anyone And Everyone