BIEN-ÊTRE
17/12/2017 16:35 EST | Actualisé 17/12/2017 16:58 EST

Ce calendrier nu célèbre les hommes gais avec des corps ordinaires

C'est une initiative du magazine britannique «meatzine».

in-future via Getty Images

12 hommes de tout âges, tailles et formes se sont déshabillés pour un nouveau calendrier osé qui cherche à fracasser l'humiliation du corps qui prend place dans la communauté gaie.

Depuis son lancement en 2010, le magazine queer meatzine se targue d'être «une célébration très sexy» de «vrais hommes» qui défient les façons dont les hommes gais sont souvent présentés dans la publicité et dans la culture populaire. Leur calendrier 2018 pourrait être leur projet le plus audacieux à date, mettant en vedette 12 photographies non retouchées des mannequins ne portant rien du tout - sauf un sourire.

ADRIAN LOURIE
Le calendrier de «meatzine» 2018 cherche à aller contre «l'image prévalante des hommes gays en tant que jeunes, avec des corps parfaits, prêts pour la pornographie.»

Adrian Lourie, qui est le fondateur et le rédacteur en chef de meatzine, explique au HuffPost que sa publication a produit un calendrier les trois dernières années, mais a opté pour «quelque chose d'un peu différent» pour son édition 2018. Notant que les mannequins ciselés avec des poses typiques «ne faisaient rien pour mon estime de moi-même ou pour mon image corporelle», Lourie a voulu présenter une «vision quelque peu alternative.» Il voulait aller contre «l'image prévalante des hommes gays en tant que jeunes, avec des corps parfaits, prêts pour la pornographie.»

Lourie tenait aussi à mettre en lumière les impacts souvent négligés du «body shaming» entre les hommes gays. Une étude de 5 000 hommes gais conduite en janvier par le magazine britannique Attitude a trouvé que 49 pour cent étaient malheureux avec leurs corps, tandis que 10 pour cent étaient «très malheureux» avec leurs corps.

ADRIAN LOURIE/MEATZINE
«C'est des hommes ordinaires qui ont leurs propres problèmes, comme chacun d'entre nous», note le fondateur et le rédacteur en chef de «meatzine», Adrian Louis.

«C'est des hommes ordinaires qui ont leurs propres problèmes, comme chacun d'entre nous», ajoute-t-il.

Certains des mannequins ont dit que de tout enlever pour le calendrier les a déjà aidé à se voir sous un meilleur jour. Si poser nu «n'était pas une décision facile», la vedette de la couverture Fernando dit qu'il est toutefois fier de lui pour l'avoir fait.

«Je ne pensais pas que je serais choisi à cause de mon type de corps», explique-t-il. «Je voulais prouver que d'être poilu et d'avoir un ventre pouvait être sexy.»

Un autre mannequin, qui s'identifie seulement en tant que Warren, est d'accord.

«Plusieurs d'entre nous ont des problèmes avec nos corps; on pense qu'on est trop gros, trop minces, trop pâles, que nos pénis sont trop petits, que nos fesses ne sont pas assez rebondies ou que nous sommes trop poilus», note-t-il. «Je ne suis pas tonifié, je ne vais pas au gym et je n'ai pas de gros muscles. Je suis roux, je suis aussi pâle que la neige et mes fesses bougent, mais maintenant j'aime être nu à nouveau.»

«La confiance est sexy - donc appréciez ce que vous avez et soyez fiers les gars!»

ADRIAN LOURIE/MEATZINE
«Je voulais prouver que d'être poilu et d'avoir un ventre pouvait être sexy», explique le mannequin de la couverture, Fernando.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.