NOUVELLES
14/12/2017 07:59 EST | Actualisé 14/12/2017 08:01 EST

Relations avec les Autochtones: le commissaire Viens satisfait de la première année

281 dossiers d'enquêtes ont été ouverts et une vingtaine d'enquêtes parallèles ont été menées par l'équipe juridique.

Capture d'écran
Le commissaire Jacques Viens.

Le président de la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec se dit satisfait des travaux accomplis lors de la première année du mandat.

Cette commission a été établie en décembre 2016 après que des femmes autochtones de la région de Val-d'Or aient logé des plaintes contre des policiers de la Sûreté du Québec.

Dans un communiqué publié jeudi, le commissaire Jacques Viens écrit qu'au cours de cette première année d'audiences à Val-d'Or, 131 personnes ont témoigné. De plus, 281 dossiers d'enquêtes ont été ouverts et une vingtaine d'enquêtes parallèles ont été menées par l'équipe juridique.

Le commissaire signale que les grands thèmes qui ont émané des audiences ont été l'éducation et la formation, la condition des citoyens en situation d'itinérance, la place des femmes autochtones, la protection de la jeunesse, la sécurisation culturelle et les problèmes reliés à la langue.

La Commission a aussi pris note d'un manque de ressources en matière de logement, de santé, de police, de justice et de services correctionnels.

Les audiences reprendront le 15 janvier pour une période de deux semaines à Val-d'Or. La Commission se déplacera à Montréal en février ainsi qu'en mars. Il n'est pas exclu que les audiences se déplacent ailleurs au Québec en avril, en mai ou en juin.

Parallèlement, des équipes continueront à sillonner la province. Huit communautés cries ont répondu à l'appel de l'équipe des relations avec les autochtones pour y accueillir des séances d'informations publiques. Le territoire Inuit est également dans la mire de la commission qui souhaite grandement en couvrir l'entièreté.