NOUVELLES
14/12/2017 16:45 EST | Actualisé 14/12/2017 16:45 EST

Cenovus envisage de supprimer 500 à 700 emplois pour réduire ses dépenses

Cenovus avait mis à pied 1500 personnes en 2015 et 440 autres en 2016.

Le nouveau chef de la direction de Cenovus Energy (TSX:CVE) a dévoilé jeudi ses plans pour réduire la taille de l'entreprise de sables bitumineux en 2018, en annonçant des centaines de suppressions d'emplois, de plus faibles dépenses en immobilisations que prévu et le départ de trois de ses principaux dirigeants.

Alex Pourbaix, qui a remplacé le mois dernier Brian Ferguson à la barre de Cenovus, a expliqué avoir l'intention de faire le ménage dans les finances de l'entreprise un an plus rapidement que l'avait prévu la direction précédente.

Le programme de désinvestissement annoncé en juin, qui prévoyait des réductions de coûts totalisant 1 milliard $ devrait ainsi être réalisé en deux ans, plutôt que trois.

La cible de 15 pour cent pour la réduction de main-d'oeuvre, qui devrait entraîner le départ d'entre 500 et 700 employés et entrepreneurs, a précisé un porte-parole, Brett Harris. Un récent dénombrement de l'effectif de Cenovus l'évaluait à 4200 travailleurs.

Cenovus avait mis à pied 1500 personnes en 2015 et 440 autres en 2016, pour s'ajuster au plongeon du cours du pétrole brut entamé à la fin de 2014.

L'entreprise prévoit dépenser entre 1,5 milliard $ et 1,7 milliard $ en immobilisations l'an prochain, essentiellement dans les sables bitumineux. Cela se compare à une prévision de dépenses en immobilisations d'entre 1,55 milliard $ et 1,65 milliard $ pour cette année.

L'action de Cenovus a cédé jeudi 66 cents, soit 5,5 pour cent, pour clôturer à 11,26 $ à la Bourse de Toronto. Le titre de l'entreprise éprouve des difficultés depuis qu'elle a annoncé, en mars, qu'elle rachetait la plupart des actifs canadiens de son partenaire américain ConocoPhillips pour 17,7 milliards $.

L'entente a été critiquée par des analystes, qui ont estimé que Cenovus n'avait pas assez d'expérience pour exploiter certains actifs de ConocoPhillips compris dans l'accord.

Depuis, Cenovus a conclu des ententes pour se départir de quatre importants groupes d'actifs, pour un total de 3,7 milliards $, pour l'aider à financer son acquisition des actifs de ConocoPhillips.

Par ailleurs, Cenovus a annoncé jeudi que le président des activités en amont de pétrole et de gaz naturel, Kieron McFadyen, quitterait la société le mois prochain, et que ses tâches seraient absorbées par Drew Zieglgansberger, vice-directeur général des activités de Deep Bain.

En outre, Bob Pease quittera son poste de président en aval et directeur des activités américaines, et son rôle sera repris par Keith Chiasson, qui dirige les activités de production de sables bitumineux.

Pour sa part, Ivor Ruste, le directeur financier de Cenovus depuis son essaimage d'EnCana, en 2009, prendra sa retraite en 2009. Des recherches ont été entreprises pour lui trouver un remplaçant.