NOUVELLES
13/12/2017 06:13 EST | Actualisé 13/12/2017 06:13 EST

Le démocrate Doug Jones a remporté l'élection sénatoriale en Alabama

Roy Moore a refusé de concéder la victoire à son opposant, invoquant la possibilité d'un recomptage des voix.

Dans un État fermement conservateur, le démocrate Doug Jones a réussi à remporter l'élection sénatoriale en Alabama, mardi soir, battant ainsi le candidat républicain Roy Moore accusé d'inconduite sexuelle et qui était appuyé par le président Donald Trump.

Cette défaite est embarassante pour le président républicain.

L'élection a été extrêmement serrée et les médias américains ont attendu tard en soirée pour annoncer un vainqueur, alors qu'un point de pourcentage séparait les deux candidats.

"Nous avons indiqué le chemin à suivre non seulement en Alabama, mais partout au pays. Nous avons montré que nous pouvons être unis", a déclaré M. Jones devant ses partisans en liesse.

"Cette course électorale a mis en lumière la dignité et le respect", a-t-il ajouté.

De son côté, Roy Moore a refusé de concéder la victoire à son opposant, invoquant la possibilité d'un recomptage des voix.

"Ce n'est pas terminé", a-t-il dit. "Nous savons que Dieu a toujours le contrôle", a ajouté M. Moore.

Depuis la Maison-Blanche, Donald Trump a félicité le gagnant sur Twitter, ajoutant que "les républicains auront la chance de remporter ce siège d'ici peu".

Doug Jones prend ainsi le siège auparavant détenu par le procureur général Jeff Sessions jusqu'en 2021. Les républicains détiennent donc une très faible majorité au Sénat; ils sont maintenant 51, contre 49 démocrates.

Les démocrates avaient peu de chance de mettre la main sur l'Alabama, l'un des États les plus républicains des États-Unis.

À l'élection présidentielle de 2016, Donald Trump avait remporté l'État par une marge de 28 points de pourcentage. Or, Roy Moore avait un bagage politique qui repoussait certains républicains modérés et ce, avant même que des allégations d'inconduite sexuelle ne fasse surface.

Roy Moore, candidat républicain de 70 ans qui a été éjecté deux fois de la Cour suprême de l'État comme juge en chef pour avoir bafoué la loi fédérale, tentait une nouvelle résurrection politique dans un contexte où des femmes l'accusent de les avoir agressées sexuellement lorsqu'elles étaient mineures.

De son côté, le démocrate Doug Jones, âgé de 63 ans, est connu pour avoir intenté des poursuites, en tant que procureur, contre deux membres du Ku Klux Klan qui avaient tué quatre fillettes afro-américaines lors d'une explosion dans une église. Il était appuyé par l'ancien président Barack Obama.

Les allégations contre M. Moore ont créé tant d'incertitude sur le résultat que MM. Trump et Obama sont intervenus à la dernière minute pour tenter d'influencer les électeurs à l'aide d'appels automatisés.

L'intensité de la campagne a aussi entraîné un flot important de fausses nouvelles, qui se sont propagées sur les réseaux sociaux en Alabama et ailleurs.

Selon une analyse de l'Associated Press en collaboration avec Facebook, jusqu'à 200 articles faux ou trompeurs ont été publiés avant la fin de semaine dernière.