BIEN-ÊTRE
13/12/2017 13:36 EST | Actualisé 13/12/2017 13:36 EST

Comment dire non à une invitation sans se sentir nul

Pour ceux qui ont de la difficulté à dire non.

Motortion via Getty Images

Quand votre calendrier social se remplit avec des soupers, des partys et d'autres festivités, c'est normal de ressentir de la pression. Comment est-ce que vous pouvez faire ce que tout le monde vous demande tout en trouvant du temps pour vous?

Rappelez-vous: Vous n'êtes pas obligé d'accepter toutes les invitations que vous recevez.

Ceci est particulièrement difficile pendant les périodes occupées de l'année, alors qu'il y a une liste interminable d'événements avec des collègues, de la famille et des amis à l'intérieur de quelques semaines.

On a demandé à des experts qui nous ont assuré que c'était correct de refuser une invitation et qui nous ont donné des conseils sur comment le faire de façon délicate.

Premièrement, pourquoi les gens ont de la difficulté à refuser des invitations, même s'ils ne veulent pas y aller?

Ça a beaucoup à voir avec comment plusieurs d'entre nous ont été élevés, selon la psychologue sociale Susan Newman, qui note qu'on associe souvent la politesse à dire oui à tout. Comme résultat, on pense que de dire non est impoli ou perçu comme une insulte.

«Pour les gens qui sont toujours conscients du protocole social et de la bonne façon d'être un ami ou un membre de la famille, il semble qu'il n'y ait pas de façon de refuser une invitation sans froisser quelqu'un», explique Newman, qui est aussi l'auteure de The Book of No: 365 Ways to Say it and Mean it - and Stop People-Pleasing Forever.

«Non est un mot négatif par définition, donc il y a une supposition que chaque refus va automatiquement avoir un retour négatif - celui qui vous invite va être offensé ou va vivre des sentiments négatifs», a-t-elle ajouté. «Ou le fait de refuser une invitation va vous faire paraître comme insensible ou égoïste dans votre cercle social.»

Mais le fait de constamment dire oui à des choses que vous ne vous voulez pas faire peut être dommageable.

Dire «oui» à tout le monde et ignorer vos propres besoins peut vous rendre débordés et malheureux.

«Tandis que les invitations s'empilent, vous pourriez faire face à des sentiments d'impuissance ou de ressentiment à propos des gens qui vous demandent en rendez-vous ou de la colère envers vous-mêmes parce que vous n'étiez pas capable de dire non», note Newman. «Vos propres besoins sont alors mis en veilleuse. Le stress de la surcharge peut se manifester avec de l'insomnie, des maux de tête, de la fatigue et peut même vous rendre susceptibles à des rhumes ou même pire.»

Le fait de constamment dire oui vous affecte plus que le fait de refuser une invitation a de l'impact sur votre hôte, qui ne sera probablement pas concentré sur votre absence.

Donc comment refuser de façon ferme mais polie?

L'experte en étiquette Diane Gottsman note que les gens ont tendance à trop s'expliquer lorsqu'ils refusent une invitation. Au contraire, vous devriez garder votre réponse simple et directe.

«Quand vous êtes inconfortable, ça paraît», note Gottsman, l'auteure de Modern Etiquette for a Better Life et fondatrice de The Protocol School of Texas. «Soyez prêt en avance afin d'avoir un plan si vous avez une invitation. Vous pouvez simplement dire: «Merci. Je dois regarder mon horaire et je vous revient.» Ou vous pouvez dire «Ça semble génial mais malheureusement j'ai déjà d'autres plans.» En dehors de ça, ce n'est pas nécessaire de s'excuser.»

Newman a donné des réponses alternatives que vous pouvez utiliser:

- «Merci de penser à moi. J'aimerais être là, mais je ne peux pas.»

- «J'aimerais ça, mais ce n'est pas possible pour moi d'y aller.»

- «Je suis déjà occupée cette journée-là.»

- «Oh, dommage. Je vais manquer le party!»

Ce n'est pas une bonne idée de créer une fausse raison pour laquelle vous ne pouvez être là.

«Si vous mentez, vous prenez le risque de vous sentir coupable, ce qui est précisément ce que vous essayez d'éviter quand vous refusez une invitation», dit Newman. «Dire "non" est à propos de mettre la priorité sur vos besoins et de briser l'habitude de vous sacrifier pour les autres.»

Et finalement, n'oubliez pas que comment vous passez votre temps est votre choix à vous et à personne d'autre.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit et adapté de l'anglais.