NOUVELLES
13/12/2017 09:25 EST | Actualisé 13/12/2017 09:25 EST

Accommodements religieux: La Meute manifestera devant le chantier où des femmes auraient été exclues

Le rapport de la CCQ sur la situation est attendu dans quelques jours.

Martin Barraud via Getty Images

Le groupe d'extrême-droite La Meute manifestera vendredi devant le chantier qui aurait subi des pressions de deux mosquées pour que les travailleuses féminines ne soient pas visibles le vendredi.

Selon un reportage de TVA diffusé mardi, le chantier se trouve à proximité de la mosquée Ahl-Ill Bait, dans l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce. L'entrepreneur aurait subi des menaces pour que cinq femmes qui y travaillent soient réaffectées ailleurs pendant le jour de prière.

Le groupe La Meute, connu pour ses positions contre «l'islam radical», dit vouloir «défendre les femmes» avec cette une manifestation vendredi.

«Ce genre de discrimination est INACCEPTABLE au Québec. Nous devons faire comprendre à ces gens qu'ici c'est le QUÉBEC et que les femmes ont les mêmes droits que les hommes. NOUS NE TOLÉRERONS PAS CE MÉPRIS ENVERS LES QUÉBÉCOISES !!!», écrit le porte-parole du groupe, Sylvain Maikan.

La Meute a souvent pris position pour «protéger» les femmes contre l'intégrisme religieux, mais cette position est largement décriée comme un étant un voile cachant l'islamophobie.

Rappelons que les responsables d'une des mosquées nient avoir exercé une quelconque pression sur l'entreprise.

La ministre Viens réclame une enquête

Mardi, la ministre du Travail Dominique Vien a réclamé que la Commission de la construction du Québec (CCQ) fasse enquête sur les allégations rapportées par TVA.

«Nous vivons dans une société où l'égalité homme-femme est une valeur fondamentale. Devant ce geste totalement inacceptable s'il s'avère vrai, la vérification demandée auprès de la CCQ me permettra d'avoir les coudées franches et d'évaluer les avenues à emprunter», a-t-elle dit dans un communiqué de presse.

Le rapport de la CCQ est attendu dans quelques jours.

Le PQ s'insurge

La députée Catherine Fournier, porte-parole du Parti Québécois en matière de condition féminine, s'est également insurgée sur son compte Facebook.

«On se bat pour hausser la présence des femmes dans les emplois à prédominance masculine comme la construction. La religion n'est pas un prétexte pour mettre ces efforts de côté», a-t-elle lancé.