NOUVELLES
12/12/2017 16:46 EST | Actualisé 12/12/2017 16:46 EST

Rénovation d'une succursale de la SAQ: la facture dépasse les 5 millions $

La modération a bien meilleur goût?

La Presse canadienne/Mario Beauregard

La Société des alcools du Québec (SAQ) a dépensé plus de 5 millions $ de fonds publics pour rénover une de ses succursales de Québec, selon ce qu'a appris La Presse canadienne.

Le célèbre slogan de la société d'État - "La modération a bien meilleur goût" - ne semble donc pas nécessairement toujours s'appliquer aux projets de réaménagement de son réseau de succursales.

Depuis 1987, la SAQ louait un local situé à l'intersection des rues Cartier et Fraser, à Québec, pour abriter une de ses succursales.

La direction a jugé il y a quelques années qu'elle était un peu à l'étroit dans ce local et a entrepris d'en trouver un autre plus vaste dans le même quartier, mais en vain. Un appel d'offres n'a pas eu de suite.

Finalement, la direction de la SAQ a considéré qu'il s'agissait d'un endroit stratégique et qu'il n'était plus question de déménager, même si cette décision allait nécessairement entraîner des travaux majeurs et des coûts à l'avenant.

Contrairement à ses pratiques habituelles de gouvernance, la SAQ a donc choisi dans ce cas-ci, "exceptionnellement", d'acheter le local en question, de l'agrandir de l'intérieur et de le rénover de fond en comble.

Un lifting majeur à prix fort

Les factures n'ont pas tardé à s'accumuler. Le coût de ce lifting, qu'on peut qualifier de majeur, ayant nécessité près d'un an de travaux, n'est pas négligeable.

L'achat du local a nécessité un déboursé de 2,2 millions $. À ce prix-là, la SAQ devient propriétaire uniquement du rez-de-chaussée et non de l'édifice au complet, qui compte plusieurs étages.

Les travaux comme tels, complétés en septembre dernier, ont entraîné un autre déboursé de 2,6 millions $, incluant une facture de 800 000 $ pour des travaux d'excavation.

Pendant la durée des travaux, la SAQ devait continuer à servir ses clients. Elle a donc loué un local à deux pas de la succursale, toujours rue Cartier (125 000 $), et a dû assumer les frais de déménagement des caisses de vins et spiritueux (87 000 $).

Une fois les travaux complétés, il fallait bien renouveler l'équipement, essentiellement des frigos et des étagères, ce qui a fait grimper la facture de 218 000 $.

Au total, le projet aura donc coûté à ce jour plus de 5,2 millions $.

Dans les mois qui viennent, ce montant devra être revu à la hausse car toutes les factures n'ont pas encore été reçues. À combien estime-t-on les coûts additionnels à prévoir? "Les montants ne sont pas encore déterminés", répond la SAQ.

Un "projet unique"

Les montants indiqués dans ce reportage ont été obtenus en vertu de la Loi d'accès à l'information, après deux demandes écrites détaillées, formulées en octobre et novembre. La société d'État aura étiré au maximum l'élastique des délais légaux pour fournir les quelques chiffres demandés, soit environ deux mois et demi.

On a peine à imaginer le nombre de Mouton Cadet et de Veuve Cliquot que les amateurs devront acheter avant que la SAQ puisse espérer rentabiliser son investissement dans sa succursale toute pimpante de la rue Cartier.

Mais elle assure dans sa réponse qu'une analyse coûts-bénéfices a été effectuée avant d'aller de l'avant avec cette initiative onéreuse.

Tous les projets de ce type sont approuvés par le conseil d'administration, assure-t-on.

La direction justifie son choix en affirmant qu'il s'agit d'un "projet unique difficilement comparable aux autres" projets de rénovation de succursales entrepris par la SAQ.

Il apparaît donc hasardeux de se demander dans quelle mesure le projet de la rue Cartier s'inscrit dans le plan de gestion du réseau de la SAQ et sa politique de gouvernance.

En fait, la direction y renonce d'emblée, affirmant qu'elle n'est tout simplement "pas en mesure de comparer ce projet à d'autres projets similaires" de la société d'État.

"Il est apparu plus avantageux de procéder à l'acquisition du local qu'à sa location", écrit la responsable de l'accès à l'information, Martine Comtois, dans sa réponse.

En général, pourtant, la SAQ préfère installer ses succursales dans des locaux loués, ce qui lui laisse plus de marge de manoeuvre. Le réseau compte 407 succursales et 401 sont situées dans des locaux loués "clés en main".

Dans ce cas-ci, l'achat a permis un agrandissement relatif grâce aux travaux effectués. La superficie de la succursale de la rue Cartier est passée de 5140 pieds carrés à 5900 pieds carrés, un gain de 13 pour cent, qui servira à l'entreposage des produits.

La SAQ est une précieuse source de revenus pour l'État, versant chaque année au trésor public un dividende d'environ 1 milliard $.