POLITIQUE
12/12/2017 19:48 EST | Actualisé 12/12/2017 19:48 EST

Nouveau pas symbolique pour l'alliance sur le charbon

L'élimination du charbon est une étape nécessaire à l'atteinte des objectifs mondiaux de l'Accord de Paris sur le climat, a souligné Catherine McKenna.

THE CANADIAN PRESS

L'alliance mondiale pour éliminer la production d'électricité au charbon vient de franchir un autre pas symbolique.

Trente-et-un pays, États, entreprises et organismes se sont joints mardi à cette initiative lancée il y a un mois par la ministre fédérale de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, et son homologue britannique Claire Perry.

Mme McKenna en a fait l'annonce à Paris en marge de One Planet Summit, une conférence internationale organisée pour marquer les deux ans de l'Accord de Paris sur le climat. La ministre s'est réjouie de voir le nombre de membres doubler.

Seulement six nouveaux pays ont adhéré à cette alliance. Il s'agit de la Suède, la Lettonie, le Liechtenstein, l'Éthiopie, les îles de Tuvalu et du Vanuatu. L'État de la Californie s'est également joint.

La majorité des nouveaux membres de cette alliance, 24 en tout, sont des entreprises et des organismes. Le géant Unilever et le groupe Virgin en font partie. Ils s'engagent ainsi à trouver d'autres sources d'électricité que le charbon pour faire fonctionner leurs installations.

Il s'agit d'un appui important, selon la ministre McKenna, puisque ces entreprises sont toutes de grandes consommatrices d'électricité.

Le charbon, une source d'énergie polluante, est responsable de plus de 40 pour cent des émissions mondiales de dioxyde de carbone. Son élimination est une étape nécessaire à l'atteinte des objectifs mondiaux de l'Accord de Paris sur le climat, a souligné Mme McKenna.

Pourtant, l'adhésion des grands pollueurs comme la Chine et l'Inde se fait toujours attendre.

La ministre McKenna a affirmé être en discussion avec plusieurs pays développés ou en voie de développement. Elle s'attend à ce que des pays qui utilisent le charbon comme principale source d'énergie se joignent éventuellement à l'alliance.

Mylène Crête, La Presse canadienne

VOIR AUSSI: