DIVERTISSEMENT
11/12/2017 19:23 EST | Actualisé 11/12/2017 19:23 EST

Sobre cérémonie d’adieu à Patrick Bourgeois

Un ultime hommage a été rendu.

Paméla Lajeunesse

Un ultime hommage a été rendu au chanteur Patrick Bourgeois, lundi après-midi.

La famille et les amis de l'ex-leader du groupe les B.B., ainsi que plusieurs personnes du public, se sont rassemblés à l'église Sainte-Thérèse –d'Avila, à Sainte-Thérèse, dans les Laurentides. On estime qu'environ un millier de personnes s'étaient déplacées pour saluer l'artiste, décédé le 26 novembre dernier, à l'âge de 55 ans, des suites d'un cancer, à l'Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. C'est à la demande de Patrick Bourgeois que les funérailles étaient ouvertes à tous.

Parmi les personnalités de la communauté artistique, Stéphane Rousseau, les membres de Rock et Belles Oreilles, Paul Daraîche, Mario Pelchat, Sylvain Cossette, Éric Lapointe, Kevin Parent, Geneviève Borne, Marie-Denise Pelletier, Patrick Groulx, Martin Deschamps, Roch Voisine et Stéphane Laporte, tenaient tous à prodiguer un dernier adieu à leur collègue et complice de longue date.

«You're a fucking legend!»

Le lieu de culte était rempli presque à pleine capacité pour la sobre cérémonie d'une heure, au cours de laquelle la conjointe du défunt, Mélanie Savard, ainsi que ses trois enfants, Pénélope, Ludovick et Marie-William, ont pris la parole pour célébrer sa mémoire. Près de l'autel trônait une photo d'un Patrick Bourgeois à la longue chevelure foncée, datant de l'époque de gloire des B.B.

Étreinte par l'émotion, Mélanie Savard, qui partageait le quotidien de Patrick Bourgeois depuis 17 ans, a remercié chaleureusement les gens de leur présence à leurs côtés, à son amoureux et elle, aujourd'hui et dans les derniers mois. «Plusieurs anges sont venus pour nous prêter main-forte dans ces moments difficiles», a-t-elle souligné, «avec humilité», a-t-elle précisé. «Je me trouve privilégiée d'avoir pu partager ta vie ces 17 dernières années (...) Patrick a légué en chacun d'entre nous un peu de sa force, de son positivisme, de son sens de l'humour (...) Merci chéri, pour ce magnifique héritage, extraordinaire (...) Ce n'est qu'un au revoir», a déclaré Mélanie Savard, qui avait célébré son mariage avec Patrick Bourgeois et le baptême de leur fille Marie-William en cette même église où se tenaient les funérailles.

Ludovick Bourgeois, qui a remporté la dernière édition de La voix, sur les ondes de TVA, a lancé une boutade en commençant son allocution, avouant que «c'est beaucoup plus difficile que de chanter» (devant des milliers de personnes). Il a dédié ses mots à «un ami, une idole, un mentor, un producteur, mais, plus important encore, un père», avec qui il a eu la chance de se produire en duo sur plusieurs scènes du Québec cet été. «Tu voulais toujours qu'on couche dans les mêmes chambres d'hôtel, et aujourd'hui, je t'en suis extrêmement reconnaissant (...) Avec toi, c'était jamais plate (...) Il se passait toujours quelque chose», a raconté Ludovick avec tendresse, avant d'envoyer un «Je t'aime» senti à son paternel en ses propres mots. «T'avais raison : you're a fucking legend!», a conclu le jeune homme.

La jeune Marie-William, 14 ans, a parlé brièvement de l'humour de son père. «La force qu'il nous a transmise nous suivra tout au long de notre vie (...) Comme dirait mon père, y'a du monde à messe!», s'est exclamée l'adolescente.

Enfin, Pénélope, l'aînée du trio, a laissé entendre à demi-mot que son papa et elle ne communiquaient pas beaucoup, du moins, pas avec des paroles. «On se ressentait (...) On s'est compris à travers l'amour et la complicité (...) Je t'ai entendu, et tu m'as entendue», a détaillé la jeune femme, vantant son papa qui était «le plus original, le plus drôle, qui fait le plus de niaiseries, le plus beau (...)».

​​​​​​À voir également:

Les funérailles de Patrick Bourgeois

«Tu ne sauras jamais» en chœur

José Aumais, l'ex-partenaire de Patrick Bourgeois, et maman de ses deux aînés, Pénélope et Ludovick, était également présente pour recevoir les témoignages de sympathies, qui se sont succédés avant et après la célébration. Celle-ci se tenait de 14h à 15h, et était présidée par le prêtre André Couture.

Pendant une prière, on a également fait allusion à la regrettée maman de Patrick Bourgeois, Lise, à sa sœur Sophie, et à son père Patrick.

Les anciens acolytes de Patrick Bourgeois au sein des B.B., Alain Lapointe et François Jean, n'ont pas offert de discours pendant la commémoration. Alain Lapointe a toutefois clôt la réunion en s'installant au clavier pour interpréter Tu ne sauras jamais, l'un des grands succès du répertoire des B.B., et la foule s'est jointe à lui pour entonner en chœur ces immortelles paroles.

Au début de la messe, la famille de Patrick Bourgeois a été invitée à déposer une rose devant l'urne du disparu et, quelques minutes plus tard, à l'encenser, au son d'Amazing Grace.

Au sortir de l'église, sur le parvis, les enfants de l'homme ont également procédé à l'envolée d'une colombe. Celle-ci avait été déposée dans sa cage quelques heures plus tôt, au-dessus d'une guitare décorée de roses rouges, accompagnée, sur un petit panneau, d'un ver de la chanson Donne-moi ma chance, des B.B., «Je marcherai sur l'eau, volerai comme l'oiseau, je parlerai aux anges...». Sur la cage de la colombe étaient également fixés les noms de Mélanie, Pénélope, Ludovick et Marie-William, de même qu'une gravure disant «Ta musique sera toujours».


​​​​​Grand mélodiste

Le tandem Jacques et Geneviève Dion, Martin Fontaine, Lulu Hughes, Travis Cormier, Brigitte Marchand, Fred St-Gelais, Maxime Lalanne et Emmanuel Auger comptaient aussi parmi les visages connus remarqués lors de ce dernier rendez-vous en l'honneur de Patrick Bourgeois.

«C'était un ami. C'était un gars rempli d'humilité, généreux, chaleureux, très, très drôle, un très bon vivant, quelqu'un qui a vécu sa vie pleinement, a résumé Brigitte Marchand. Il a touché toute une génération. On a tous chanté à tue-tête, quand on était adolescents, des chansons des B.B. Des chansons que, je pense, quand on va les réentendre, on va continuer à rêver. Il mettait du rêve et de la joie de vivre dans le cœur des gens.»

«C'est la première idole de l'époque de MusiquePlus qui part. C'est une double tristesse pour cette génération-là, je pense», a renchéri le producteur et conjoint de Brigitte Marchand, Pierre Marchand.

«On a commencé à travailler ensemble dans Rock et Belles Oreilles, on a commencé nos carrières ensemble, et il nous a quittés pour créer un obscur groupe qui s'appelait les B.B., a plaisanté Guy A.Lepage. On est toujours restés amis, on a même fait des tournées de spectacles avec les Porn Flakes dans les dernières années. Quelqu'un qui meurt à 55 ans d'un cancer, ça fait juste nous rappeler qu'on est bien peu de choses et que, même si l'espérance de vie est de 80 ans, ce n'est pas tout le monde qui se rend là. Ça m'a beaucoup troublé ; je me suis même surpris à passer quelques heures, une nuit, la semaine passée, à regarder des clips des B.B. Il ne doit pas y avoir grand monde de 57 ans qui ont fait ça, au Québec! (rires) Je me suis rendu compte à quel point c'était un très grand mélodiste. Probablement que, s'il avait été américain ou anglais, il aurait fait une grande carrière internationale avec ses chansons.»

«On a fait beaucoup de shows ensemble, a pour sa part confié Sylvain Cossette. Juste pour donner un exemple de comment Patrick était, il m'a appelé il y a deux semaines et demi, pour avoir le numéro de téléphone de mon frère, qui a la leucémie... pour l'encourager et le booster! Ça montre à quel point il était généreux et, surtout, un bon vivant.»