NOUVELLES
11/12/2017 11:09 EST | Actualisé 11/12/2017 11:09 EST

Les athlètes russes veulent majoritairement participer aux Jeux de Pyeongchang

Ils peuvent prendre part à l'événement sous un drapeau neutre.

Stanislav Krasilnikov via Getty Images
La présidente de la commission des athlètes du Comité olympique russe, Sofia Velikaya.

Les athlètes russes sont majoritairement en faveur d'une participation aux prochains Jeux de Pyeongchang, malgré l'exclusion de l'équipe nationale, affirme le comité olympique du pays.

Sofia Velikaya a déclaré que la commission des athlètes du Comité olympique russe, dont elle est la présidente, a constaté qu'il y a consensus en faveur d'une participation à l'événement après avoir consulté «tous les athlètes de tous les sports» au programme olympique.

Velikaya a déclaré qu'aucun athlète n'avait dit au comité qu'il préférait un boycott.

«En ce moment, tout le monde s'entraîne et tout le monde espère participer aux Jeux olympiques», a déclaré Velikaya.

Le Comité international olympique a exclu l'équipe russe des Jeux de Pyeongchang la semaine dernière en raison du scandale de dopage d'État survenu aux Jeux de 2014 à Sotchi, mais permet aux Russes d'y participer sous un drapeau neutre en tant qu'«athlète olympique de Russie».

La semaine dernière, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que le gouvernement ne s'y objecterait pas.

Le porte-parole du comité olympique russe, Konstantin Vybornov, a déclaré que des équipes de biathlon et de surf des neiges avaient enregistré des vidéos affirmant leur désir de concourir, tandis que l'équipe de hockey masculin a écrit «une lettre collective».

Certains extrémistes russes croient qu'il est honteux pour les athlètes de participer aux Jeux olympiques sans leur drapeau national. Mais Velikaya a défendu les athlètes, en soulignant que tous les observateurs sauront qui vient de Russie.

«Le choix de participer aux Jeux olympiques est strictement individuel, a déclaré Velikaya. J'appelle la société russe à traiter la décision des athlètes avec compréhension et respect.»

Alors que le CIO enverra des invitations individuelles à des athlètes russes au cours des deux prochains mois, Velikaya a déclaré que les responsables sportifs russes vont établir des listes de leurs équipes préférées. Cette liste, a-t-elle précisé, empêcherait le CIO d'inviter «les numéros cinq et six» de l'équipe russe tout en ignorant de véritables prétendants aux médailles.

La Russie repousse toutefois certaines conditions du CIO, soutenant les appels déposés par des athlètes russes suspendus pour dopage aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014.

Velikaya a également déclaré que sa commission demandera au CIO de retirer la condition empêchant les athlètes d'être invités à Pyeongchang s'ils ont été suspendus pour dopage dans le passé. Cela affecte quelques athlètes sanctionnés pour des infractions antérieures non liées aux Jeux olympiques de Sotchi, y compris les biathloniens suspendus pour avoir utilisé l'EPO et le champion du monde de patinage de vitesse Denis Yuskov, suspendu en 2008 après avoir été testé positif à la marijuana.

La décision d'obliger les Russes à concourir en tant qu'athlètes neutres place le CIO dans la position inconfortable de réguler leur façon de célébrer.

Le drapeau russe ne sera pas arboré lors des cérémonies de remise des médailles, mais que se passera-t-il si un vainqueur russe accepte un drapeau ou un cadeau d'un spectateur pour un tour de la victoire? Les athlètes russes peuvent-ils arborer leur drapeau à leurs fenêtres au village des athlètes? Ces questions figurent parmi la liste de celles que la Russie posera au CIO selon Vybornov.

«Disons qu'une patineuse gagne et qu'on lui lance un ours en peluche en uniforme russe sur la patinoire, a déclaré Vybornov. Elle le ramasse, peut-elle faire ça ou est-ce une infraction?»

À voir aussi: