NOUVELLES

L'UNICEF demande l'évacuation urgente de 137 enfants syriens malades

La situation est critique dans la Ghouta orientale.

10/12/2017 11:46 EST | Actualisé 10/12/2017 11:49 EST
Anas Damashqy/Anadolu Agency/Getty Images

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) a signalé dimanche que 137 enfants malades coincés dans une zone assiégée par les rebelles en Syrie doivent être évacués de toute urgence, après le décès de cinq d'entre eux, faute de soins médicaux.

Le siège du quartier de la Ghouta orientale, qui abrite quelque 400 000 résidants, s'est amorcé en 2013. La situation s'y est rapidement détériorée depuis la flambée de violence du mois dernier. L'Observatoire syrien des droits de l'homme rapporte qu'au moins 202 personnes, dont 47 enfants, y ont perdu la vie depuis.

La zone, le dernier bastion rebelle à proximité de la capitale, en est techniquement une de «désescalade». Les cessez-le-feu négociés par la Russie ont été largement respectés ailleurs en Syrie, mais il y a eu très peu de progrès vers la résolution du conflit qui a coûté quelque 400 000 vies depuis 2011.

Les représentants du gouvernement et de l'opposition syrienne se trouvent actuellement à Genève pour une nouvelle ronde de discussions parrainée par les Nations Unies.

Par communiqué, dimanche, l'UNICEF a signalé que ses intervenants à Ghouta décrivent une des pires crises sanitaires depuis le début de la guerre civile. Ils ont dénombré 137 enfants, âgés de sept mois à 17 ans, en besoin d'évacuation immédiate pour des conditions de santé telles qu'une insuffisance rénale.

L'UNICEF rapporte que près de 12 pour cent des enfants âgés de moins de 5 ans dans la Ghouta orientale souffrent de malnutrition aiguë — le plus haut taux enregistré depuis le début du conflit en Syrie.

À voir aussi: