NOUVELLES
09/12/2017 13:37 EST | Actualisé 09/12/2017 13:41 EST

Trump s'en prend à la «perfide» CNN après une information erronée

Il s'en est pris à «CNN "Fake News" (qui) a commis une erreur perfide et intentionnelle hier».

Kevin Lamarque / Reuters

Le président américain Donald Trump a lancé samedi un nouvel assaut contre des chaines de télévision nationales, accusant notamment CNN d'avoir mené une attaque "perfide" contre lui dans un reportage qui s'est avéré erroné.

Dans une série matinale de tweets dont il est coutumier, il s'en est pris à "CNN 'Fake News' (qui) a commis une erreur perfide et intentionnelle hier".

"Ils ont été pris la main dans le sac, tout comme le très isolé Brian Ross chez ABC News", a-t-il poursuivi, évoquant un journaliste suspendu pour avoir donné une information erronée.

Déjà vendredi, lors d'un discours en Floride très critique envers les médias, il avait insisté sur une erreur dans le traitement d'une information par la chaîne ABC. "Vous avez vu tous les correctifs que le média a envoyés? Ils se sont excusés de toutes parts".

Le milliardaire s'en prend régulièrement aux grands médias américains, que ce soient les chaines de télévision ou la presse écrite comme le New York Times et le Washington Post. Dénonçant des "Fake News", ou "fausses informations".

La chaine d'informations CNN a indiqué vendredi matin que le président et son fils ainé, Donald Jr., avaient reçu un email contenant une adresse électronique et une clé de décryptage permettant d'accéder à des documents piratés du parti démocrate postés sur le site internet de WikiLeaks mais avant qu'ils ne soient mis à la disposition du grand public.

Mais la chronologie de la chaine était erronée. CNN a rapidement envoyé une correction, précisant que l'email datait non pas du 4 septembre 2016 comme elle l'avait indiqué mais du 14 septembre 2016, soit le lendemain de la publication des documents par Wikileaks sur son site.

"Regardez si @CNN va renvoyer ceux qui en sont responsables, ou si c'est de la pure incompétence?", a tweeté M. Trump samedi matin.

En juin, trois journalistes de la chaine ont démissionné après une erreur concernant un conseiller du président.

De son côté, la chaîne ABC a récemment suspendu le journaliste d'investigation Brian Ross pour avoir rapporté à tort que le milliardaire avait donné pour instruction à son conseiller Michael Flynn de contacter la Russie avant le scrutin de novembre 2016. Mais, en réalité, il l'a fait après son élection.

Donald Trump a estimé samedi, toujours sur Twitter, que M. Ross devrait "être viré immédiatement".