NOUVELLES
08/12/2017 19:21 EST | Actualisé 08/12/2017 19:38 EST

Un élu quitte le Congrès après des comportements déplacés

Le républicain américain Trent Franks a brusquement démissionné de son poste de représentant au Congrès.

L'élu républicain américain Trent Franks a brusquement démissionné de son poste de représentant au Congrès vendredi, alors qu'il était l'objet d'une enquête de la commission d'éthique de la Chambre des représentants après des accusations de comportements sexuels déplacés émanant de ses collaboratrices.

Trent Franks, élu de l'Arizona depuis 2003, a reconnu dans un communiqué avoir mis mal à l'aise deux de ses collaboratrices en discutant de la gestation pour autrui avec elles, mais selon le média spécialisé Politico, ces dernières craignaient qu'il ne veuille avoir des relations sexuelles.

Le représentant avait dans un premier temps annoncé que sa démission serait effective fin janvier, mais a finalement annoncé vendredi qu'il quitterait son poste immédiatement, d'après plusieurs médias américains.

Selon Politico, Trent Franks avait demandé à ses collaboratrices si elles souhaitaient devenir mères porteuses pour son couple, après leur avoir parlé des problèmes de fertilité de sa femme.

Les deux employées se sont alors demandées s'il était en train de leur proposer un rapport sexuel, ne sachant pas s'il évoquait un rapport sexuel ou une fécondation in vitro pour qu'elles tombent enceintes.

Toujours selon Politico, Trent Franks a nié ces accusations via son porte-parole.

Dans son premier communiqué, ce conservateur anti-avortement avait expliqué n'avoir "absolument jamais intimidé physiquement, contraint, eu ou essayé d'avoir des relations sexuelles avec (ses) collaborateurs parlementaires"

Le président républicain de la Chambre des représentants Paul Ryan a été prévenu des accusations le 29 novembre, selon son cabinet qui a précisé qu'il les a considérées comme "crédibles" et a expliqué à Trent Franks qu'il ferait mieux de démissionner.