POLITIQUE
08/12/2017 10:28 EST | Actualisé 08/12/2017 10:29 EST

Trudeau propose Pierre Legault au poste de conseiller sénatorial en éthique

C'était Lyse Ricard qui occupait le poste avant M. Legault.

Czar Dancel / Reuters

Le premier ministre Justin Trudeau a choisi le prochain conseiller sénatorial en éthique.

La nomination de Pierre Legault doit être approuvée par le Sénat avant de devenir officielle.

M. Legault occupe déjà le poste, par interim, depuis le printemps dernier. L'avocat a eu une carrière dans la fonction publique fédérale. En 2016, il prenait sa retraite du poste de sous-ministre délégué au ministère de la Justice.

Celle qui a occupé le poste avant M. Legault, Lyse Ricard, a eu fort à faire au Sénat.

La Chambre haute a été secouée par plusieurs scandales, dont celui des dépenses inappropriées de ses membres. Cette crise a culminé par le procès du sénateur Mike Duffy. M. Duffy a été déclaré non coupable de toutes les accusations contre lui et l'issue de son procès a poussé la Couronne à abandonner des accusations contre le sénateur Patrick Brazeau.

Les deux hommes qui avaient été nommés par Stephen Harper siègent toujours au Sénat mais comme sénateurs indépendants.

Les problèmes d'éthique reprochés à de nombreux sénateurs ont conduit à une refonte du code régissant l'éthique et les conflits d'intérêts dans leurs rangs. C'est ce code que M. Legault doit administrer, interpréter et, surtout, appliquer.

M. Trudeau doit encore combler le poste de commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique des Communes. Comme le commissariat étudie une plainte contre lui — celle de ses vacances sur l'île de l'Aga Khan — le premier ministre a décidé de ne pas participer au choix du prochain commissaire, confiant la tâche à la leader en Chambre de son gouvernement.

Le mandat de la commissaire actuelle, Mary Dawson, a été prolongé à plusieurs reprises déjà en attendant son successeur.