NOUVELLES
08/12/2017 14:51 EST | Actualisé 08/12/2017 14:51 EST

Pas de mesures plus restrictives pour le crédit d'impôt pour les handicapés octroyé aux diabétiques

L'ARC assure qu'il n'y a pas eu de changements aux critères d'admissibilité. Ceux-ci stipulent qu'une personne est éligible si elle consacre au moins 14 heures par semaine à l'administration de l'insuline.

Getty Images/iStockphoto

L'Agence du revenu du Canada fait marche arrière concernant des mesures plus restrictives mises en place pour déterminer si une personne souffrant de diabète de type 1 a droit au crédit d'impôt pour les personnes handicapées.

L'ARC assure qu'il n'y a pas eu de changements aux critères d'admissibilité. Ceux-ci stipulent qu'une personne est éligible si elle consacre au moins 14 heures par semaine à l'administration de l'insuline.

Mais des groupes de soutien aux diabétiques brandissent une note interne publiée en mai dernier, dans laquelle il est mentionné que ce n'est que dans des cas exceptionnels qu'un diabétique doit passer 14 heures ou plus pour un traitement à l'insuline.

L'ARC dit maintenant qu'elle reviendra aux directives en place avant le mois de mai et qu'elle révisera toutes les demandes qui ont été refusées depuis cette date.

La ministre du Revenu Diane Lebouthillier a également rétabli un comité composé de 14 membres qui aide l'ARC à améliorer la gestion des mesures fiscales visant à soutenir les Canadiens vivant avec un handicap.

Mme Lebouthillier a d'ailleurs révélé vendredi les noms des membres du comité. Des représentants de Diabetes Canada et du Conseil des Canadiens avec déficiences y siègent notamment.