POLITIQUE
08/12/2017 15:16 EST | Actualisé 08/12/2017 15:16 EST

La ministre Joly dit être au courant des réactions des Québécois concernant Netflix

La ministre a dit «s'attendre» à ce que Netflix offre du contenu en français, dans le cadre de l'entente qu'elle a signée avec l'entreprise, mais elle ne l'a pas exigé.

Mark Blinch / Reuters

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, a réitéré, vendredi, qu'il appartenait à son collègue des Finances, Bill Morneau, de décider si Netflix devait être soumis à la Taxe sur les produits et services, comme les autres. Elle a cependant dit «entendre ce qui se passe ici», au Québec et dans les milieux francophones, quant à la nécessité d'offrir du contenu en français et d'être équitable.

La ministre a dit «s'attendre» à ce que Netflix offre du contenu en français, dans le cadre de l'entente qu'elle a signée avec l'entreprise, mais elle ne l'a pas exigé.

Mme Joly était l'invitée de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, où son «courage» a même été salué, puisqu'elle a été l'objet de vives critiques depuis l'annonce de cette entente avec Netflix, qui n'est pas soumis à la TPS comme les autres entreprises qui diffusent du contenu.

Elle a même paru émue à un moment de son allocution.

Au cours d'une rencontre avec la presse qui a suivi son allocution, lorsqu'on lui a demandé si ce sont les critiques qui l'avaient ainsi ébranlée, Mme Joly n'a pas répondu directement, affirmant qu'elle avait à coeur