NOUVELLES

Les élus américains rejettent à une large majorité une procédure de destitution contre Trump

Aucun membre de la majorité républicaine n'a soutenu l'ouverture d'une procédure de destitution.

06/12/2017 18:58 EST | Actualisé 06/12/2017 19:04 EST
Yuri Gripas / Reuters

Les élus de la Chambre des représentants américaine ont voté mercredi à une écrasante majorité contre une motion visant à ouvrir une procédure de destitution contre le président Donald Trump.

La résolution, proposée par le démocrate du Texas Al Green, a été rejetée par 364 voix contre 58. Aucun membre de la majorité républicaine n'a soutenu l'ouverture d'une procédure de destitution.

Les chefs de l'opposition démocrate avaient eux-même pris position contre cette tentative.

"Des questions légitimes ont été soulevées sur son aptitude à diriger le pays", ont déclaré Nancy Pelosi et Steny Hoyer, les numéros un et deux du groupe minoritaire. Mais, ont-ils estimé, des enquêtes sont actuellement en cours au niveau des commissions et par le procureur spécial sur la Russie. "Ce n'est pas le moment d'examiner des articles de destitution", ont-ils tranché.

La résolution de M. Green comptait deux articles justifiant l'ouverture d'une procédure de destitution: le premier argue de son inaptitude à exercer la fonction présidentielle car il "a semé la discorde aux Etats-Unis" et aurait agi de façon indigne. Le second l'accuse d'avoir incité à la haine par ses déclarations, notamment sur les musulmans et les personnes transgenres.

Aux Etats-Unis, le président ne peut être destitué qu'après avoir été mis en accusation par un vote de la Chambre ("impeachment") puis condamné par un vote à une majorité des deux tiers du Sénat. Aucun président n'a été destitué dans l'histoire du pays, mais deux ont été mis en accusation avant d'être acquittés: Andrew Johnson en 1868, et Bill Clinton en 1999.

VOIR AUSSI: