POLITIQUE

Lancement d'une consultation «indépendante» sur le racisme systémique

Le ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, David Heurtel, n'a pas du tout critiqué cette démarche, au contraire.

05/12/2017 15:26 EST | Actualisé 05/12/2017 15:27 EST

Outrés du fait que le gouvernement du Québec ait centré sa consultation sur l'intégration des immigrants à la question de l'emploi, en évacuant le terme de «racisme systémique», des groupes ont choisi de lancer leur propre consultation, qu'ils disent indépendante et d'origine citoyenne.

Plusieurs de ces groupes ont rencontré la presse, mardi à Montréal, au siège social de la CSN, en même temps que se déroulait le forum sur la diversité d'une journée, à Québec.

Les groupes ont beaucoup critiqué le forum sur la diversité organisé par le gouvernement Couillard.

Notre organisme dénonce l'échec du gouvernement, la mollesse du gouvernement, qui a fait un choix de côtoyer les votes xénophobes au Québec.Mei Chiu, du groupe Chinois progressistes du Québec

La consultation gouvernementale «n'est pas à la hauteur, parce qu'elle instrumentalise les personnes racisées» pour des raisons démographiques et d'emploi, «plutôt que de considérer les personnes racisées comme des personnes avec des droits à faire respecter», a opiné Alexandra Pierre, de la Ligue des droits et libertés.

Haroun Bouazzi, de l'Association des musulmans et arabes pour la laïcité, a carrément reproché au gouvernement du Québec d'avoir laissé tomber la lutte contre le racisme.

Quant à leur propre consultation «citoyenne indépendante sur le racisme systémique», les contours n'en sont pas clairement dessinés. Ainsi, ils ne savent pas combien de temps elle durera ni à qui ils remettront leur éventuel rapport.

Les futures recommandations «vont aller vers des institutions publiques et privées», a noté M. Bouazzi.

Sept comités sont prévus, entre autres sur le financement, la recherche, la mobilisation et «l'éducation populaire».

Les organisateurs se montrent déterminés à marteler les termes de «racisme systémique», qu'ils voient dans le «profilage racial», la discrimination dans le logement, en éducation, en santé, dans la représentativité des communautés culturelles en emploi.

Les organismes intéressés à se joindre aux comités qui vont organiser la consultation doivent contacter la Table de consultation sur le racisme systémique au info@racismesystemique.org. Et les personnes intéressées à participer peuvent y faire leurs suggestions.

Bravo, dit Heurtel

À Québec, le ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, David Heurtel, n'a pas du tout critiqué cette démarche, au contraire.

Je ne la vois pas parallèle autant que complémentaire.David Heurtel

Il a tenu à corriger les propos qui avaient été tenus par ces groupes, soulignant que les participants à Québec parlaient bien de lutte contre la discrimination. Et il s'est empressé d'ajouter que le forum sur la diversité «n'est pas une fin» en soi.

«S'il y a des groupes qui veulent travailler sur l'enjeu du racisme systémique, moi je dis bravo! On va accueillir leurs travaux», ainsi que les commentaires constructifs, a fait savoir le ministre Heurtel.