NOUVELLES

Jean Pascal quittera la boxe pour faire plaisir à sa mère et sa grand-mère

Il livrera probablement le dernier combat de sa carrière, vendredi, face à Ahmed Elbiali, à Miami.

04/12/2017 18:13 EST | Actualisé 07/12/2017 07:31 EST

Jean Pascal a décidé d'écouter sa mère.

C'est en raison de l'insistance de cette dernière - et de sa grand-mère, précise-t-il - qu'il livrera fort probablement le dernier combat de sa carrière, vendredi, face à Ahmed Elbiali, à Miami.

«La vérité, c'est que ma maman et ma grand-mère me demandent d'arrêter depuis bien longtemps, a-t-il dit lundi, environ 48 heures avant de s'envoler pour la Floride. Elles disent qu'elles croient que c'est le temps d'arrêter, de passer à autre chose.

«J'ai fait mon bout de chemin dans la boxe. J'ai fait mon nom, ma renommée. Ma maman préférerait que je raccroche mes gants.»

Pascal (31-5-1, 18 K.-O.) mettrait donc un terme à sa carrière face Ahmed Elbiali (16-0, 13 K.-O.), un Américain d'origine égyptienne qui cherche à se faire un nom en ajoutant l'ex-champion du monde à son tableau de chasse.

L'ex-champion du World Boxing Council (WBC) chez les mi-lourds, qui a représenté son pays aux Jeux olympiques et fièrement le Québec sur toutes les scènes où on l'a invité, qui a toujours dit qu'il boxait d'abord et avant tout pour ses partisans, terminerait donc sa carrière à des milliers de kilomètres des siens.

«Miami, c'est un peu le deuxième Québec avec tous les Snowbirds qui y vivent pendant l'hiver», a lancé en boutade le boxeur de 35 ans.

Elbiali l'a déclaré en entrevue : il cherche de la crédibilité en affrontant Pascal. Il ne faut pas se le cacher, Elbiali a beau avoir une fiche parfaite, il n'a pas affronté de grands noms, ni de grands boxeurs.

Quand on étudie de près la fiche de ses plus récents adversaires, ils ont tous subi deux ou trois revers - ou plus - à leurs cinq derniers combats. C'est aussi le cas pour Pascal, qui s'est incliné face à Eleider Alvarez et deux fois devant Sergey Kovalev à ses cinq dernières sorties.

Pascal insiste par contre : il est dans de bien meilleurs dispositions pour cet affrontement qu'il ne l'était au cours des dernières années.

«Je boxe pour le plaisir, a-t-il insisté. À mes derniers combats, ce n'était plus le cas. C'était davantage le côté business. Cette fois, je vais boxer pour le plaisir.

«Vous allez voir le Jean Pascal agressif, le Jean Pascal des beaux jours. Je vais terminer ça avec une belle victoire.»

Le combat sera présenté en finale du gala présenté au Hialeah Park Racing and Casino de Miami par le promoteur Leon Margules, dans le cadre de Premier Boxing Champions.

VOIR AUSSI: