NOUVELLES

Trump donne son salaire du trimestre pour lutter contre la crise des opioïdes

Durant sa campagne électorale, Donald Trump avait promis de ne pas encaisser son salaire de président.

01/12/2017 06:39 EST | Actualisé 01/12/2017 06:39 EST
Manuel Balce Ceneta/AP

Le président Donald Trump a décidé de verser son salaire du troisième trimestre au département de la Santé pour contribuer à la lutte contre la crise des opioïdes.

Le secrétaire à la Santé par intérim, Eric Hargan, a accepté jeudi un chèque du président au montant de 100 000 $ US. M. Trump avait précédemment versé des sommes de 78 333 $ US et de 100 000 $ US provenant de son salaire de président au Service national des parcs et au département de l'Éducation.

M. Hargan a expliqué que l'argent servirait à financer la planification et la conception d'une campagne de sensibilisation du grand public aux dangers de la dépendance aux opioïdes.

M. Trump avait annoncé le lancement de cette campagne en octobre, au moment où il avait fait de la crise des opioïdes une urgence nationale de santé publique. Cette annonce n'était toutefois pas accompagnée de fonds fédéraux supplémentaires pour combattre l'épidémie.

Selon M. Hargan, quelque 175 personnes meurent chaque jour aux États-Unis d'une surdose de drogues ou de médicaments.

Durant sa campagne électorale, Donald Trump avait promis de ne pas encaisser son salaire de président, qui s'élève à 400 000 $ US par année. La loi prévoit toutefois qu'il doit être payé, et il a donc décidé de faire don de l'argent qu'il reçoit.

Les contribuables peuvent déduire ces dons de leur revenu, ce qui peut leur permettre d'économiser de l'impôt.

Voir aussi: