DIVERTISSEMENT

«District 31»: Annie Charland marque de son empreinte la série policière

Son visage est de plus en plus présent au cœur de District 31.

01/12/2017 21:04 EST | Actualisé 05/12/2017 11:37 EST
Courtoisie

Son visage est de plus en plus présent au cœur de District 31. Parmi la pléthore de personnalités que compose la série policière à succès de Radio-Canada, l'actrice Annie Charland fait sa marque comme enquêtrice à poigne.

Sous les traits de Nathalie Lebel, sergent-détective à la Sureté du Québec, il y a Annie Charland qui pendant la première saison (120 épisodes) a fait quelques apparitions remarquées. La voici plus présente en deuxième saison où son personnage prend une tout autre ampleur.

«Oui, mon rôle a été enrichi, lance Annie Charland en entrevue téléphonique. Il possède davantage de substance. C'est depuis l'été dernier seulement que j'ai appris que sa personnalité allait être plus développée à l'écran. Nathalie Lebel est une femme frondeuse avec la tête sur les épaules. Son caractère s'accorde à merveille aux situations dans lesquelles elle est souvent impliquée».

Et les tournages se succèdent à un rythme fou pour l'actrice durant cette deuxième saison qui met en scène le nouvel enquêteur Geoffroy Morin, alias Jeff, incarné par Luc Picard. «J'ai déjà été impliquée dans plus d'une vingtaine d'épisodes et il faut dire que c'est assez stimulant comme expérience. Il y a le gros défi d'être bien préparée pour une série diffusée quotidiennement.»

Courtoisie

Surprises et rebondissements

Derrière l'uniforme de sergent-détective, le travail de Lebel consiste à se pencher sur les circonstances de la mort de la lieutenante Nadine Legrand (Magalie Lépine-Blondeau), une figure phare de la série, dont la disparition soudaine a beaucoup marqué les fidèles téléspectateurs.

«Elle a été frappée par une camionnette alors qu'elle roulait en moto. Elle n'a pas survécu à l'accident. Une situation qui touche son amoureux, le flic Patrick Bissonnette joué par Vincent-Guillaume Otis. Bien que l'enquête que je mène soit conjointe, je viens de l'extérieur et cela permet à l'équipe du poste de police une collaboration plus saine et détachée», raconte l'actrice.

Mais la populaire série scénarisée par Luc Dionne et produite par Fabienne Larouche apporte son lot de surprises et de rebondissements à travers des intrigues ficelées au quart de tour. Car derrière un simple accident de la circulation, surgissent des soupçons laissant place à des théories de meurtre.

«C'est toujours intéressant de découvrir au fur et à mesure ce qu'il va arriver. Je suis moi-même rentrée dans cet univers assez particulier où les événements ne se déroulent pas toujours comme on le croit», dit-elle.

Annie Charland le jure, elle ne connaît pas la suite des choses. «Tous les comédiens de la série ne savent pas ce qui va se passer. On reçoit les scénarios presque au compte-goutte, parfois quelques jours avant d'aller tourner. Je trouve tout cela assez stimulant et quand on s'attache à tous ces personnages, c'est encore plus captivant.»

District 31 se penche sur le quotidien professionnel de policiers d'un poste de quartier à Montréal. Interprétée, entre autres, par Gildor Roy, Patrick Labbé, Cynthia Wu-Maheux, Pascale Montpetit et Sébastien Delorme, l'équipe tente d'élucider des crimes de toutes sortes qui vont du meurtre à l'enlèvement jusqu'au trafic de drogue et autres menus larcins.

Rappelons que la saison dernière, la quotidienne a attiré en moyenne 1 213 000 amateurs chaque soir sur les ondes de Radio-Canada.