NOUVELLES

Le maire de Londres veut des toilettes neutres dans la ville et fait face à une féroce opposition

«Nous avons besoin de toilettes qui reflètent l'incroyable diversité de cette ville»

30/11/2017 06:58 EST | Actualisé 30/11/2017 06:58 EST
Getty Images/iStockphoto

La ville de Londres devrait être équipée de toilettes publiques neutres. C'est en tout cas le souhait du maire de la capitale anglaise, Sadiq Khan, comme le rapporte le Guardian.

Dans le cadre du nouveau plan pour la ville de Londres, qui doit être dévoilé dans la semaine, Sadiq Khan va argumenter en faveur de l'installation de toilettes neutres dans toute la capitale, pour faciliter la vie des personnes transgenres et non-binaires, et qui seront aussi accessibles aux personnes en situation de handicap.

"Nous avons besoin de toilettes qui reflètent l'incroyable diversité de cette ville"

"J'ai fait le serment d'être le maire de tous les Londoniens, donc je suis déterminé à faire en sorte que tout le monde puisse profiter pleinement de notre grande ville", a affirmé le maire. "Les toilettes sont un service public essentiel qui peuvent aider à façonner l'expérience de la capitale pour ceux qui y vivent et pour ceux qui visitent. Nous avons besoin de toilettes qui reflètent l'incroyable diversité de cette ville - donnant aux gens la confiance nécessaire pour se déplacer dans Londres avec dignité."

Si certains se sont montrés très enthousiastes, comme Ruth Hunt, le directeur d'une association LGBT, Stonewall, pour qui cette décision "n'est pas simplement pratique mais symbolique", ce n'est pas le cas de tout le monde.

"Un tsunami idéologique"

Comme le souligne The Evening Standard, certains s'y sont fermement opposés. Andrea Williams, directeur de Christian Concern, une organisation chrétienne militante, "c'est la dernière victime d'un tsunami idéologique qui balaye le bon sens et la réalité biologique". Rien que ça.

Un contre argument avancé par ces opposants est aussi celui de la sécurité des femmes, qui serait mise à mal par l'ouverture de toilettes à tout le monde.

C'est d'ailleurs l'un des arguments les plus utilisés aux Etats-Unis, qui est aussi depuis plusieurs mois en plein "guerre des toilettes", pour le maintien de la séparation des toilettes. Selon celui-ci les hommes (et les femmes trans, assignées garçon à la naissance), sont potentiellement dangereux pour les femmes dans ces lieux privés, par conséquent, elles doivent rester entre elles. Ce qui, au fond, est une manière de déplacer le problème ailleurs.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

Voir aussi: