DIVERTISSEMENT

«Unité 9»: un viol et des tatouages qui font beaucoup jaser

Ce sujet on ne peut plus délicat a-t-il été abordé de la bonne façon, selon vous?

29/11/2017 15:25 EST | Actualisé 29/11/2017 20:48 EST
Facebook/Unité 9

Unité 9 nous a habitués à des scènes choc depuis ses débuts, mais l'épisode diffusée le mardi 28 novembre a atteint de nouveaux sommets en la matière.

ATTENTION SPOILERS

Facebook/Unité 9

C'est une séquence particulièrement graphique et brutale au cours de laquelle le personnage de Jeanne Biron (interprétée par Ève Landry) est violée deux fois plutôt qu'une par les membres d'un gang de motards qui a semé l'émoi chez les téléspectateurs.

Un tatougage de la nouvelle détenue Eyota Standing Bear (interprétée par Natasha Kanapé Fontaine) a également retenu l'attention pour les mauvaises raisons. On pouvait effectivement voir les mots «Fuck Door» sous le menton et près des orifices de la femme ainsi qu'une flèche pointant vers ceux-ci.

En ces temps de dénonciations massives d'inconduites et de violences sexuelles, les médias et les créateurs marchent évidemment sur des oeufs, comme l'a appris il y a quelques semaines l'équipe de District 31.

Une fois de plus, certains spectateurs n'ont pas tardé à faire connaître leur opinion sur ses images sur la page Facebook de l'émission...

«Les images que vous montrez sont beaucoup trop intenses et crues. J'en suis dégoûtée.»

«L'un des épisodes les plus difficiles à regarder... Ça choque oui, est-ce nécessaire? Oui! C'est ça la vie parfois, c'est dure. Autant la scène de viol que celles avec la nouvelle détenue. La façon dont ce fut traité et filmé était la bonne selon moi.»

«Pourquoi montrer une scène de viol aussi dérangeante et troublante pour dénoncer cette inhumanité? À des fins de sensibilisation et de dénonciation? Voyons donc!»

«Honnêtement, l'auteure a été beaucoup trop loin. C'est très difficile côté émotion ce soir.»

«Si c'est pour nous montrer des épisodes comme ce soir, il est grand temps que cette série se termine. On n'a pas besoin de voir ça. Vous venez de me perdre à jamais après vous avoir suivi depuis le début.»

Danielle Trottier, l'auteure de l'émission, s'est pronocée pour sa part sur Facebook immédiatement après la diffusion de l'épisode, invitant notamment les victimes et les témoins d'actes de violence sexuelle à contacter le Centre d'aide aux victimes d'actes criminels.

À voir également :

Les nouveautés de la semaine sur Netflix Canada (24 novembre 2017)