POLITIQUE

Le Canada préoccupé par la politique nucléaire de la Corée du Nord

Le Canada veut accueillir les chefs de la diplomatie d'une bonne douzaine de pays.

29/11/2017 17:27 EST | Actualisé 29/11/2017 17:27 EST
Aaron Bernstein / Reuters

Le Canada veut accueillir les chefs de la diplomatie d'une bonne douzaine de pays, dont la Chine, "préoccupés" par la politique nucléaire de la Corée du Nord, a déclaré mercredi la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland.

Cette réunion, co-présidée avec les Etats-Unis et dont la date reste à fixer, aurait pour but d'aborder "la menace la plus urgente pour la sécurité internationale", a indiqué Mme Freeland, après le tir d'un nouveau missile intercontinental par la Corée du Nord mettant "la totalité du continent américain" à sa portée.

La rencontre vise à mettre autour de la table "un groupe de ministres des Affaires étrangères préoccupés" par la situation en Corée du Nord, a-t-elle dit lors d'un point de presse au Parlement.

"Nous tentons absolument d'inviter la Chine et nous espérons que la Chine pourra y participer", a-t-elle souhaité.

"C'est une étape importante pour montrer l'unité de la communauté internationale à vouloir mettre de la pression sur la Corée du Nord".

"Ce qui veut dire, a-t-elle poursuivi, que nous croyons tous et travaillons tous en faveur d'une solution diplomatique" face à la Corée du Nord et sa revendication d'être devenu un Etat nucléaire à part entière.

La ministre canadienne a dit avoir récemment discuté "en détail" de cette réunion et de ses objectifs avec son homologue chinois, Wang Yi.

Le département d'Etat américain avait indiqué mardi que le chef de la diplomatie Rex Tillerson avait eu un échange téléphonique avec Chrystia Freeland sur la Corée du Nord.

M. Tillerson avait également indiqué que les "options diplomatiques" restaient "sur la table, pour l'instant" dans cette crise sur le nucléaire nord-coréen.

VOIR AUSSI: