NOUVELLES

Trump remporte une manche judiciaire

Sur la direction d'une instance de protection financière des consommateurs aux Etats-Unis.

28/11/2017 18:45 EST | Actualisé 28/11/2017 18:45 EST
Jonathan Ernst / Reuters

Un juge fédéral américain a offert mardi une victoire au président Donald Trump, qui a engagé un bras de fer sur la direction d'une instance de protection financière des consommateurs aux Etats-Unis.

Siégeant à Washington, le magistrat Timothy Kelly a refusé de prendre une injonction bloquant la nomination par M. Trump de Mick Mulvaney, son directeur du Budget, à la tête du Bureau de protection financière des consommateurs (CFPB).

Cette instance, créée par l'administration Obama, est chargée d'arbitrer et de contrôler les relations entre les banques et les consommateurs.

Depuis sa création après la crise financière de 2008-2009, le CFPB n'a cessé d'attirer les foudres des républicains, le parti de Donald Trump, qui le jugent trop indépendant et trop sévère vis-à-vis des banques.

La semaine dernière, le directeur sortant du CFPB, le démocrate Richard Cordray, s'était nommé un successeur par intérim, choisissant sa directrice-adjointe, Leandra English.

De son côté Donald Trump s'était empressé de nommer un nouveau patron par intérim, en la personne de Mick Mulvaney, un ancien parlementaire ultra-conservateur qui a qualifié lundi le CFPB "d'exemple horrible de bureaucratie".

Des élus des deux camps ont crié au scandale, ce bras de fer mettant en lumière la détermination de l'administration Trump à battre en brèche la régulation bancaire et financière.

Dans un geste de confrontation inhabituel, Mme English avait saisi la justice fédérale pour bloquer la nomination du candidat de Donald Trump. Elle a essuyé mardi un revers, mais le juge Kelly n'a pas répondu à la question de savoir qui avait la légitimité pour diriger le CFPB.

Le CFPB avait notamment révélé le scandale des millions de faux comptes créés à l'insu de leurs clients par les employés de la banque Wells Fargo, en échange de bonus de rémunération. La banque a été condamnée à une amende de 100 millions de dollars.

VOIR AUSSI: