BIEN-ÊTRE

Stella McCartney appuie un nouveau rapport demandant des changements dans l'industrie de la mode

Elle soutient le rapport de la Ellen MacArthur Foundation.

28/11/2017 17:06 EST | Actualisé 28/11/2017 17:06 EST
Neil Hall / Reuters

Mardi, la fondation de la militante écologiste Ellen MacArthur publiait un rapport portant sur le gaspillage et la pollution dans l'industrie de la mode. Elle réclame un changement systémique dans la façon dont les vêtements sont produits et utilisés.

Le rapport a pour mission de redéfinir le futur de la mode afin de créer un nouveau système textile qui livre de meilleurs résultats économiques, sociaux, et environnementaux. Il a été appuyé par nulle autre que la designer de mode Stella McCartney, qui avoue que son industrie «gaspille et est nocive pour l'environnement».

Le rapport révèle plusieurs vérités terrifiantes, comme le fait que moins d'un pour cent du matériel utilisé pour faire des vêtements est recyclé en de nouveaux vêtements, ou que l'équivalent d'un camion de vêtements est gaspillé à chaque seconde dans le monde.

Stella and Ellen MacArthur call the textile and fashion industries to action with the launch of the @EllenMacarthurFoundation new report: 'A textiles economy: Redesigning fashion's future' in London at the @VAMuseum tonight. The alarming findings of the report reveal that every second the equivalent of one garbage truck of textile 'waste' is incinerated or landfilled, while less than 1% of clothes gets recycled back into new clothes. Despite this, the report outlines an optimistic future for fashion based circular economy for the benefit of society, the economy and most importantly, the environment. "What is really exciting about this report is that it's providing solutions to an industry that is incredibly harmful to the environment, these are problems that people are not even aware of." - Stella Discover more at EllenMacArthurFoundation.org #MakeFashionCircular #StellaSupport

Une publication partagée par Stella McCartney (@stellamccartney) le

Selon McCartney, les idées dans le rapport apportent des solutions pour l'industrie de la mode. «Le rapport ouvre la conversation qui va nous permettre de trouver une façon de travailler ensemble pour améliorer notre industrie pour le futur de la mode et le futur de la planète», note-t-elle.

Outre le fait qu'elle n'utilise pas de fourrure ou de cuir dans ses collections, rappelons que Stella McCartney se positionne depuis des années en faveur du recyclage et des initiatives écologiques. D'ailleurs, la campagne de sa marque pour l'hiver 2017 mettait en vedette une mannequin dans une pile de recyclage afin de sensibiliser les fashionistas.

Behind the scenes at a recycling plant on our Winter 2017 campaign shoot. Recycle ♻. Reuse ♻. Reduce ♻! x Stella

Une publication partagée par Stella McCartney (@stellamccartney) le

La semaine prochaine, McCartney ira chercher un prix au Fashion Awards, le premier de la sorte, c'est-à-dire le prix de reconnaissance spéciale pour l'innovation, selon Vogue.

Cette récompense souligne les efforts de McCartney et de son équipe, qui cherchent constamment des nouvelles façons de faire les choses de façon éthique. La compagnie est notamment en train de développer de la soie sans cruauté avec Bolt, une compagnie de San Francisco. La compagnie est aussi la seule à avoir développé de la viscose à partir de forêts durables.

Quant au rapport, intitulé A new textiles economy: Redesigning fashion's future, le lancement aura lieu mardi soir au musée Victoria and Albert Museum à Londres.