NOUVELLES

L'enquête se poursuit sur la mort de Simon Dufour, victime d'intimidation

L'école n'a toujours pas contacté la famille, ne serait-ce que pour offrir ses sympathies.

27/11/2017 11:39 EST | Actualisé 27/11/2017 11:39 EST
Google Street View
L'école secondaire André-Laurendeau.

L'enquête de la police de Longueuil se poursuivait lundi afin de déterminer les causes et les circonstances entourant la mort tragique de Simon Dufour, un jeune de 15 ans qui se serait enlevé la vie jeudi dernier en se jetant devant un train à Saint-Bruno-de-Montarville, en Montérégie.

La porte-parole du corps policier Claudine Després a expliqué que les enquêteurs s'affairaient à recueillir des témoignages et des indices pour faire la lumière sur le triste événement.

L'adolescent de 15 ans était victime d'intimidation depuis longtemps, selon sa soeur Karine Dufour. Elle a précisé qu'il était l'objet de railleries depuis l'école primaire.

Facebook/Simon Dufour

LIRE AUSSI: » Des accusations pourraient être portées en lien avec la mort de Simon Dufour

La police de Longueuil a indiqué dimanche que, si des individus avaient pris pour cible l'adolescent, ils pourraient éventuellement être traduits en justice.

Entre-temps, l'école secondaire André-Laurendeau, que fréquentait le jeune homme, a déployé un soutien professionnel pour accompagner les élèves et le personnel. Des interventions individuelles et de groupes ont été mises en place afin d'apporter l'aide nécessaire à ceux qui en manifestent le besoin.

En entrevue à La Presse canadienne lundi matin, le père de Simon, Martin Dufour, a souligné que la direction de l'école n'avait toujours pas contacté la famille, ne serait-ce que pour offrir ses sympathies.

M. Dufour est par ailleurs satisfait que la police ait ouvert une enquête. Il croit qu'un groupe de jeunes intimidait son fils, mais il n'en a pas la certitude.

Selon lui, il est temps que les intimidateurs soient tenus responsables de leurs actions. M Dufour demande un plan québécois pour contrer l'intimidation qui «serait appliqué à la lettre dans toutes les écoles de la province».

Êtes-vous dans une situation de crise? Besoin d'aide? Si vous êtes au Canada, trouvez des références web et des lignes téléphoniques ouvertes 24h par jour dans votre province en cliquant sur ce lien.