NOUVELLES

Le secteur de l'aviation doit attirer davantage de travailleurs, dit l'OACI

Les prévisions récemment révisées de l'OACI annoncent une hausse de la demande pour les pilotes, les contrôleurs aériens et les techniciens en avions.

27/11/2017 17:36 EST | Actualisé 27/11/2017 17:36 EST
Getty Images/iStockphoto

La patronne de l'agence de l'aviation des Nations unies juge que l'industrie mondiale doit mieux faire pour attirer assez de travailleurs afin de pouvoir répondre aux besoins croissants de main-d'oeuvre de ce secteur.

Fang Liu, secrétaire général de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), a prévenu lundi, dans le cadre d'un sommet qui se tenait à Montréal, que la croissance attendue du nombre de passagers, les départs à la retraite et la concurrence pour la main-d'oeuvre qualifiée d'autres industries nuiraient aux efforts d'embauche.

Les prévisions récemment révisées de l'OACI annoncent une hausse de la demande pour les pilotes, les contrôleurs aériens et les techniciens en avions.

Selon l'agence, 620 000 pilotes seront requis d'ici 2036 pour assurer le déplacement des avions d'au moins 100 sièges, et environ 80 pour cent de ces futurs pilotes ne se trouvent pas encore sur le marché du travail.

Cependant, Mme Liu a estimé qu'il était plus difficile d'attirer les travailleurs dans le secteur de l'aviation en raison de la croissance du nombre d'emplois en haute technologie dans d'autres industries.

Par exemple, elle a noté que la place de leader mondial que se taillait Montréal dans des secteurs comme celui des jeux vidéo et de l'intelligence artificielle pouvait menacer le titre de troisième plus grand centre de fabrication aérospatiale au monde de la métropole québécoise.

Bombardier (TSX:BBD.B) a annoncé, plus tôt en novembre, avoir l'intention d'embaucher environ 1000 travailleurs au cours des 18 prochains mois pour compléter l'intérieur de ses avions Global 7000, qui doivent prendre leur envol vers la fin de l'an prochain.

Aéro Montréal, qui fait la promotion de l'industrie aéronautique de Montréal, affirme que 31 681 postes devront être pourvus dans les 10 prochaines années, incluant 8816 postes nouvellement créés et 22 865 postes libérés essentiellement par des départs à la retraite.

À voir aussi: