NOUVELLES

La prison pour un internaute accusé d'avoir insulté les hauts-fonctionnaires en Russie

Les peines de prison pour des textes publiés en ligne n'y sont pas rares.

27/11/2017 10:40 EST | Actualisé 27/11/2017 11:01 EST
jrwasserman

Un tribunal de Saint-Pétersbourg, dans le nord-ouest de la Russie, a condamné lundi à deux ans de colonie pénitentiaire un internaute jugé pour avoir "insulté" les haut-fonctionnaires sur les réseaux sociaux.

Vladimir Timochenko, 43 ans, a été reconnu coupable d'avoir publié sur le très populaire réseau social Vkontakte "un texte au contenu humiliant et insultant à l'égard d'un groupe, en l'occurence les haut-fonctionnaires" russes, a indiqué dans un communiqué le tribunal.

L'accusé avait rédigé ce texte en 2015, alors qu'il purgeait déjà une peine de prison de six ans, a indiqué la cour sans préciser le motif de cette première condamnation.

La presse locale a cité lundi quelques extraits du texte incriminé, qui a depuis disparu de Vkontakte: M. Timochenko y appelle à lutter contre "un régime antipopulaire" et "son appareil répressif et punitif".

Les condamnations à des peines de prison pour des textes publiés en ligne ne sont pas rares en Russie: en décembre 2016, un internaute russe avait ainsi été condamné à deux ans de camp pour avoir publié sur son blogue un article critiquant les bombardements russes en Syrie.

En mai 2016, un ingénieur avait écopé de deux ans et trois mois de camp pour avoir partagé sur les réseaux sociaux des articles pro-ukrainiens hostiles à la Russie.

L'internet russe demeure l'un des rares espaces de liberté pour l'opposition au Kremlin malgré le renforcement de la surveillance et des restrictions sur internet par les autorités, la tendance s'amplifiant actuellement sur fond de lutte antiterroriste.

Voir aussi: