NOUVELLES

Ce que les voyageurs doivent savoir concernant l'éruption volcanique à Bali

L'éruption a entraîné la fermeture de l'aéroport local.

27/11/2017 14:43 EST | Actualisé 27/11/2017 14:43 EST

Les gigantesques colonnes de fumée et de cendres projetées à des milliers de mètres d'altitude par la première éruption en plus de 50 ans du volcan Agung, sur l'île indonésienne de Bali, ont entraîné la fermeture de l'aéroport local.

Voici ce que les voyageurs doivent savoir:

QU'EST-CE QUI S'EST PASSÉ?

Des cendres propulsées par le volcan ont envahi l'espace aérien de Bali, provoquant sa fermeture tôt lundi. Plus de 400 vols au départ et à l'arrivée ont été annulés, prenant au piège quelque 60 000 voyageurs. Les répercussions seront ressenties à travers le monde puisque Bali compte parmi les principales destinations touristiques d'Asie, avec quelque cinq millions de visiteurs par année. Décembre et la première semaine de janvier comptent parmi les périodes les plus achalandées. L'aéroport a été fermé pour 24 heures, jusqu'à mardi matin, mais des prolongations sont possibles. L'aéroport I Gusti Ngurah Rai est une plaque tournante nationale, et des délais étaient rapportés dans d'autres aéroports indonésiens.

PRISONNIERS AU PARADIS?

Les voyageurs peuvent toujours quitter Bali, possiblement à fort prix, en montant à bord d'un traversier au port de Gilimanuk à destination de Banyuwangi, sur l'île de Java vers l'ouest, puis en se rendant à Djakarta en voiture, en train ou en avion. Ils peuvent aussi prendre un traversier à destination de l'île voisine de Lombok, puis un vol vers Java — même si les cendres ont temporairement fermé l'espace aérien de Lombok dimanche et que d'autres fermetures sont possibles. Le gouvernement affirme qu'il a nolisé une centaine d'autocars pour transférer les voyageurs de l'aéroport de Bali vers les traversiers. Les voyageurs qui décident de patienter risquent de devoir affronter de longues files quand l'aéroport reprendra finalement ses activités. Le ministère indonésien du Tourisme a dit que l'association hôtelière du pays offrira l'hébergement gratuit pour une nuit aux voyageurs prisonniers de l'aéroport.

Voir également:

La première éruption du volcan Agung, sur l'île indonésienne de Bali

À DESTINATION DE BALI

Certains dirigeants conseillent aux touristes d'attendre avant de visiter Bali. La Malaisie et l'Australie comptent parmi les pays qui recommandent à leurs ressortissants d'y penser à deux fois. Au Japon, le voyagiste JTB a dit que tous les périples à destination de Bali ont été annulés lundi en raison de la fermeture de l'aéroport. Les touristes auront la possibilité de choisir de nouvelles dates ou une nouvelle destination. Le ministère chinois des Affaires étrangères conseille à des citoyens d'être «vigilants concernant leur sécurité» avant de décider de se rendre ou non à Bali.

LES CONDITIONS SUR LE TERRAIN

Les populaires régions touristiques de Kuta et de Seminyak se trouvent à environ 70 kilomètres du volcan et demeurent sécuritaires, mais des masques et des lunettes de protection pourraient être nécessaires si les retombées de cendres sont trop importantes. Les autorités indonésiennes ont ordonné l'évacuation de 100 000 personnes dans un rayon de dix kilomètres autour du volcan, et les touristes ne devraient pas s'y rendre. Le secteur, qui comprend un temple hindou très populaire situé sur les flancs du volcan, sera vulnérable aux coulées de boue et de lave. C'est aussi la saison des pluies à Bali, ce qui augmente le risque de coulées de boue qui mélangent eau et débris volcaniques. Les responsables conseillent à la population de se tenir loin des rivières.