POLITIQUE

Philippe Couillard sort ses gants de boxe pour la bataille électorale

«Elle opposera un nouveau Québec et un faux changement.»

26/11/2017 14:58 EST | Actualisé 26/11/2017 19:18 EST

QUÉBEC – Le premier ministre Philippe Couillard a sorti ses gants de boxe en vue de la bataille électorale qui opposera le Parti libéral du Québec (PLQ) et la Coalition avenir Québec (CAQ) dans 310 jours très exactement.

Sans nommer la CAQ ni son chef François Legault, M. Couillard a déclaré que la prochaine campagne électorale opposera le « nouveau Québec » qu'il prétend incarner et le « faux changement » de la deuxième opposition qui dépasse maintenant les libéraux dans les sondages.

« Mes amis, il y a une belle bataille qui se prépare, a-t-il dit lors de son discours de clôture au Congrès des membres du Parti libéral du Québec. Elle opposera une vision du Québec et une division du Québec. Elle opposera un nouveau Québec et un faux changement, qui n'est qu'une récupération des idées d'hier. »

Lors des deux derniers jours du congrès, le premier ministre a multiplié les attaques contre son adversaire, avec la promesse de ne plus « rien laisser passer » de ses promesses jugées irréalisables jusqu'au jour du scrutin. Samedi soir, il a montré ses gants de boxe – rouges – un cadeau de son prédécesseur Jean Charest. « J'ai décidé de les ressortir. Je crois que vous avez remarqué! »

Réunie en congrès la même fin de semaine, la CAQ a poursuivi sa campagne de séduction des jeunes familles, mais aussi de la communauté anglophone du Québec. M. Legault a réitéré qu'ils avaient maintenant une autre option fédéraliste et que le Parti libéral tenait leur vote pour acquis.

Il s'est mérité une réplique d'Antoine Atallah, dimanche, lors de son premier discours comme président du PLQ. « À mes concitoyens québécois qui parlent l'anglais à la maison, ne vous laissez pas berner par des loups déguisés en agneaux », a-t-il martelé en anglais.

«Transformation» et «nouveau Québec», du pareil au même

Après avoir martelé le thème de la « transformation » dans les dernières semaines, le premier ministre s'est défendu de modifier son message en parlant du « nouveau Québec ». « C'est la même chose », a-t-il affirmé en conférence de presse.

« Je ne veux pas dire que ce qui a été fait avant moi n'est pas de la transformation, mais je dis qu'il revient à nous, à notre époque, de créer notre nouveau Québec et la transformation dont nous serons les auteurs. »

Parmi ses promesses, M. Couillard a indiqué vouloir un « projet phare » de liaison rapide entre Montréal et Québec et une meilleure conciliation famille-travail-études grâce à une organisation du travail plus souple et plus de congés pour les parents.

Du côté de la santé, il promet de mettre à profit les nouvelles technologies afin de permettre des consultations médicales en ligne et de la télémédecine. Il souhaite également plus d'autonomie pour les infirmières et davantage de supercliniques.

« Il y a un nouveau Québec qui émerge. Il y a une nouvelle force en Amérique, a-t-il enchainé. Maintenant, il faut continuer le travail. Nous avons 310 jours devant nous. »

Jean Charest et Philippe Couillard au congrès du Parti libéral