NOUVELLES

Décès de Jean Lamarre, homme d'affaires visionnaire au Québec

Il était le fils de Bernard Lamarre, fondateur de SNC Lavalin.

23/11/2017 12:06 EST | Actualisé 23/11/2017 12:23 EST

L'homme d'affaires Jean Lamarre est décédé mercredi à 63 ans des suites d'une maladie foudroyante, ont annoncé Le Devoir et Télé-Québec où il siégeait sur le conseil d'administration.

Il était le fils de Bernard Lamarre, fondateur du groupe Lavalin (SNC Lavalin).

M. Lamarre, qui était un grand travailleur, était sur le c.a. de Télé-Québec depuis 2002 et du Devoir depuis 2009. Il présidait par ailleurs le c.a. des deux sociétés.

Semafo

«C'était un partenaire d'affaires fidèle, qui avait un réel amour des arts et de la culture. Son soutien à Télé-Québec au fil du temps a été extraordinaire. Ce fut un privilège pour moi de le côtoyer», a confié Marie Collin, présidente-directrice générale de Télé-Québec.

«C'était un homme de conviction. Il prenait des causes sous son aile. Sans jamais réclamer les projecteurs ou la notoriété, il a été profondément important pour plusieurs institutions au Québec, à commencer par Le Devoir», a dit le directeur du journal, Brian Myles, ému.

En 2015, le magazine Les Affaires avait fait de lui le deuxième administrateur le plus occupé du Québec, derrière Lucien Bouchard.

Jusqu'à récemment, il était membre de presque 20 conseils d'administration dont un grand nombre d'entreprises cotées en Bourse.

Selon Le Devoir, il était aussi sur le conseil de la Société de développement Angus (SDA, aux anciennes Shops Angus de Rosemont), de la compagnie minière Semafo, en Afrique, de Therillia Development, de Technologies D-Box et du Centre d'entreprises et d'innovation de Montréal.

Il a commencé sa carrière au groupe Lavalin dirigé par son père Bernard Lamarre (devenu par la suite SNC Lavalin) et a travaillé chez Canam-Manac. Depuis 1995, il était à son compte comme spécialiste en conseils d'administration et en financement de projet.

Il avait fait une tentative infructueuse en politique municipale en 1998 comme candidat vedette pour Équipe Montréal, de Jean Doré, mais il avait été battu.

Il était marié et avait deux enfants.

Le HuffPost Québec transmet ses sincères condoléances à ses proches, ses collègues et sa famille.