POLITIQUE

La légalisation du cannabis sera coûteuse, prévient la première ministre de l'Alberta

Elle dit avoir été étonnée par la décision du gouvernement fédéral d'imposer une taxe d'accise sur le cannabis, dont seulement la moitié des recettes reviendra aux provinces et territoires.

22/11/2017 15:02 EST | Actualisé 22/11/2017 15:09 EST
Dan Riedlhuber / Reuters
La première ministre de l'Alberta, Rachel Notley.

La première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, se dit préoccupée par le fait que la légalisation du cannabis fera grimper les coûts du système de justice — une facture dont sa province ne pourrait, selon elle, pas s'acquitter.

En entrevue avec La Presse canadienne, Mme Notley a signalé que la mise en oeuvre de la nouvelle loi, en juillet 2018, ne fera qu'aggraver une situation déjà problématique du côté des forces de l'ordre et des tribunaux.

Elle dit aussi avoir été étonnée par la décision du gouvernement fédéral d'imposer une taxe d'accise sur le cannabis, dont seulement la moitié des recettes reviendra aux provinces et territoires.

L'Alberta et d'autres provinces ont déjà fait part de leur mécontentement quant à ce partage des revenus et en réclament une plus grande proportion.

Ottawa a par ailleurs annoncé que 274 millions $ seront consacrés aux efforts de maintien de l'ordre et de contrôle des frontières relatifs à la légalisation du cannabis, avec une partie de ces fonds réservée aux provinces.

Le gouvernement de Justin Trudeau affirme que la légalisation de la consommation de cannabis à des fins récréatives empêchera les jeunes de mettre la main sur cette drogue tout en privant le crime organisé d'une source de revenus.

Voir aussi: