Quelques conseils pour bien préparer votre véhicule pour l’hiver

27/11/2017 00:01 EST

Dire que l'hiver n'est pas tendre envers un véhicule serait un euphémisme. Le sel, le sable, les grandes fluctuations de températures, les routes enneigées... Oui, l'environnement hivernal est très rude pour l'habitacle, la carrosserie et les composantes mécaniques.

En vous assurant de bien protéger votre auto, il est possible de réduire l'impact et les conséquences de la saison froide pour pouvoir la traverser sans tracas.

Voici quelques conseils pour bien préparer votre véhicule pour l'arrivée de l'hiver.

AGrigorjeva via Getty Images

Tout passe par les pneus d'hiver

Depuis 2008, tous les véhicules de promenade immatriculés au Québec doivent être équipés de pneus d'hiver entre le 15 décembre et le 15 mars, c'est la loi. Cela dit, nous savons tous que la neige arrive bien avant la mi-décembre dans la grande majorité des régions de la province.

De plus, il est important de noter que les pneus d'été perdent leur élasticité, et donc leur efficacité, dès que le mercure chute sous la barre des 7 degrés. Avant l'installation, assurez-vous qu'ils soient toujours en bonne condition et qu'ils seront en mesure de bien performer jusqu'au printemps (votre concessionnaire sera en mesure de vérifier l'usure des pneus).

Vous pouvez aussi vous fier aux indicateurs d'usure. Si la hauteur de la bande de roulement est équivalente à celle des indicateurs, le pneu n'est plus bon. Ou encore, insérez un 25 cents dans l'une des rainures avec le nez du caribou vers le bas. Si vous pouvez voir le bout du museau, le pneu ne sera probablement pas en mesure d'être efficace jusqu'au printemps.

Dans tous les cas, on vous conseille de faire une vérification rapide auprès de votre professionnel.

ollo via Getty Images

Un entretien complet est de mise

Après avoir réglé la question des pneus, il est temps d'évaluer la santé mécanique de votre véhicule. Tout problème mécanique sera amplifié durant l'hiver.

Un entretien complet chez le concessionnaire permettra de vérifier l'état de la batterie et de vous assurer qu'elle est suffisamment chargée pour démarrer votre véhicule par temps très froids, de changer l'huile à moteur, et de vérifier le niveau des autres liquides importants, en plus de détecter tout problème mécanique potentiel.

Vous pouvez aussi profiter de l'entretien pour remplacer les essuie-glaces d'origine par des modèles conçus pour la saison froide. Ces derniers seront plus résistants à la neige et la glace et vous permettront d'avoir une meilleure visibilité indépendamment des conditions météorologiques.

Soyez prêt à faire face à toute éventualité

La prochaine étape est de se préparer aux imprévus. Il n'est pas rare que votre véhicule soit pris dans un banc de neige pendant ou après une tempête.

Assurez-vous d'avoir dans votre coffre au minimum une pelle et du sel de déglaçage. Des aides à la traction peuvent également s'avérer très utiles. Des câbles de survoltage sont aussi de mise au cas où votre batterie ne survivrait pas aux froids intenses de janvier et février.

Une trousse de survie est un autre élément à ne pas négliger. Cette dernière devrait contenir de l'eau, de la nourriture sèche, une trousse de premiers soins, un chargeur de cellulaire, des vêtements de rechange et, si possible, des signaux d'avertissement. Si jamais vous êtes pris pendant plusieurs heures dans votre voiture, vous serez très heureux d'avoir cette trousse.

FlashStock Technology Inc.

Protégez l'intérieur comme l'extérieur de votre véhicule

Finalement, il faut songer à protéger la carrosserie et l'intérieur de votre auto. Remplacer les tapis d'origine par des tapis d'hiver permet de préserver celui-ci contre les marques de sel très difficiles à enlever, même au printemps.

Ensuite, une pellicule protectrice appliquée au pare-chocs le protégera contre ces milliers de petites roches qui se retrouveront sur la route. La majorité des concessionnaires offre ce produit, communément appelé le «wrap». De plus, vous pouvez considérer un traitement antirouille, mais uniquement si votre véhicule n'a pas été protégé en usine au moment de sa construction. Si vous n'êtes pas certain, informez-vous auprès de votre concessionnaire ou consultez le manuel du propriétaire.

Bonne conduite hivernale!