NOUVELLES

Un rapport fait état de progrès et de préoccupations concernant les tout-petits au Québec

Un enfant âgé de 36 à 60 mois sur trois est à risque d'embonpoint.

21/11/2017 09:18 EST | Actualisé 21/11/2017 09:19 EST
UygarGeographic via Getty Images

La santé physique et mentale des plus jeunes Québécois, de même que leur développement, progresse depuis quelques années selon le Portrait 2017 que publie l'Observatoire des tout-petits.

Ce rapport révèle qu'en 2016, les près de 535 000 tout-petits du Québec venaient généralement au monde dans de meilleures conditions que 30 ans plus tôt. Leur santé physique s'est améliorée en ce qui concerne l'asthme, les blessures non intentionnelles et les maladies infectieuses. Les bébés de petit poids et les décès à la naissance sont aussi des phénomènes en diminution depuis quelques décennies.

Cependant, le Portrait 2017 signale des préoccupations, notamment des éclosions de rougeole et des problèmes de poids.

Entre 2012 et 2015, un enfant âgé de 36 à 60 mois sur trois était à risque d'embonpoint, faisait de l'embonpoint ou était obèse. Par ailleurs, les trois quarts des enfants âgés de 3 à 5 ans passaient trop de temps devant un écran et près du tiers ne suivaient pas les recommandations en matière d'activité physique.

Le rapport déplore aussi que bien des enfants n'avaient pas accès l'année dernière à un médecin de famille ou à un pédiatre.

L'Observatoire signale par ailleurs que le taux de césariennes est passé de 2002 à 2015 de 20,9 à 24,9 pour cent au Québec. Cette intervention chirurgicale parfois nécessaire comporte néanmoins des risques, souligne le rapport, qui signale que la recommandation de la communauté internationale est que la proportion idéale de césariennes oscille entre 10 et 15 pour cent.

VOIR AUSSI:

35 superbes photos de pères assistant à la naissance de leur enfant