DIVERTISSEMENT

La 16e édition des Sommets du cinéma d’animation à la Cinémathèque québécoise

Du 22 au 26 novembre, des œuvres de fictions, des centaines de courts métrages et une multitude de rendez-vous.

21/11/2017 19:07 EST | Actualisé 21/11/2017 19:07 EST
Studiocanal

La 16e édition des Sommets du cinéma d'animation s'amorce mercredi à la Cinémathèque québécoise avec un programme riche en découvertes. Du 22 au 26 novembre, des œuvres de fictions, des centaines de courts métrages et une multitude de rendez-vous.

En ouverture de la manifestation Le Grand Méchant Renard et autres contes du duo Benjamin Renner et Patrick Imbert (Ernest et Célestine). Adapté de la bande dessinée de Benjamin Renner, le film jeunesse met en scène des animaux assez originaux en la présence d'un renard qui se prend pour une poule, d'un lapin qui fait la cigogne et d'un canard qui veut remplacer le père Noël!

La section compétitive sera l'occasion de voir les meilleures œuvres animées de l'année comme Stanzas de Alicja Jasina, Gros Chagrin de Céline Devaux, Notes on Monstropedia du grand Koji Yamamura et l'attendu World of Tomorrow Episode Two: The Burden of Other Peoples's Thoughts de Don Hertzfeldt, suite du premier chapitre ambitieux qui dresse dans une animation 3D et prise de vue réelle, un portrait sarcastique de notre avenir collectif.

Des nouveautés et des classiques

D'autres films à surveiller, notamment Manivald de Chintis Lundgren et Tesla: lumière mondiale de Matthew Rankin, sélectionné à Cannes à la dernière Semaine. De plus, l'événement ajoute une sélection de productions phares en provenance de la dernière édition du prestigieux Festival d'Annecy.

Cette année, les Sommets inaugurent un nouveau volet consacré aux grands classiques du cinéma d'animation avec 15 films incontournables du patrimoine canadien. Également à l'honneur, une version restaurée de L'Année tchèque, le premier long métrage du maître de marionnettes Jiří Trnka, composée d'une succession de récits inspirés de traditions populaires, de chansons et des légendes tchèques.

Pendant cinq jours, le festival organisera trois classes de maître, dont une avec le célèbre animateur et producteur américain Don Hahn (Le roi lion, La Belle et la Bête), plusieurs conférences, trois expositions, une rétrospective sur le travail de Joël Vaudreuil, une série de rencontres professionnelles ainsi qu'une programmation familiale et des activités.

Enfin en clôture, Wall de L'Albertain Cam Christiansen. Dans ce long métrage d'animation, mêlant à la fois les techniques classiques et la capture de mouvement, le dramaturge britannique David Hare explore la réalité du mur qui s'épare Israël et les Territoires occupés en Palestine.

Détails sur la programmation