DIVERTISSEMENT

«JFK», l’opéra qui raconte les 12 heures avant l’assassinat du président américain

L’œuvre a pour décor l’ultime hôtel où a séjourné le célèbre couple présidentiel.

21/11/2017 17:06 EST | Actualisé 21/11/2017 17:12 EST

L'assassinat en 1963 de John Fitzgerald Kennedy hante encore les esprits. L'opéra de Montréal consacre d'ailleurs sa saison à une production lyrique revenant sur les derniers moments du 35e président des États-Unis.

Prévu pour quatre dates, en janvier et février prochain à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des arts, l'opéra JFK du compositeur américain David T. Little et du librettiste canadien Royce Vavrek, s'attarde d'une façon originale sur l'un des meurtres politiques les plus mystérieux de l'ère moderne.

L'œuvre a pour décor l'ultime hôtel où a séjourné le célèbre couple présidentiel (incarné par le baryton Matthew Worth et la mezzo-soprano Daniela Mack) quelques heures avant la mort de John F. Kennedy. Vaguant entre le rêve et la réalité, le récit met en scène une multitude de personnages, certains réels et d'autres fantasmés.

Pendant les deux actes de cet opéra se croisent un agent secret, une femme de ménage, le vice-président Lyndon B. Johnson, le premier ministre de l'Union soviétique Nikita Khrushchev ou Rosemary Kennedy, l'une des sœurs du président atteint de problèmes psychiatriques sérieux. Rappelons que la première mondiale de JFK qui a eu lieu en avril 2016 à Fort Worth, au Texas, a reçu des critiques élogieuses.

Dans la même veine que Dead Man Walking (2013), Silent Night (2015), Les Feluettes (2016) et Another Brick in the Wall (2017), l'opéra de Montréal poursuit son exploration des thèmes contemporains via des productions lyriques de grandes envergure. Alors que Washington vient d'autoriser la publication de documents «sensibles» concernant la mort de John F. Kennedy, la proposition arrive au bon moment.

JFK de David T. Little et Royce Vavrek – Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts – Les 27 et 30 janvier et 1er et 3 février 2018 à 19h30.

À voir aussi: