DIVERTISSEMENT

Une auteure de Lenny Letter quitte à cause du «racisme hipster» de Lena Dunham

Zinzi Clemmons a côtoyé Lena Dunham pendant des années.

20/11/2017 16:03 EST | Actualisé 20/11/2017 16:03 EST
Steve Zak Photography via Getty Images

L'auteure Zinzi Clemmons a décidé d'arrêter d'écrire pour la Lenny Letter, une infolettre créée par Jenni Konner, auteure et productrice de Girls, et Lena Dunham à cause du «racisme hipster» de cette dernière.

Dans une longue publication Facebook publiée dimanche soir, Clemmons explique son point de vue. «À la lumière des déclarations de Lena Dunham, j'ai décidé d'arrêter d'écrire pour Lenny Letter. Pour tous les auteurs qui sont indignés par ce qu'elle a fait, je vous encourage à faire de même. Surtout les femmes de couleur. Elle ne peut pas avoir nos mots si elle ne nous respecte pas», écrit-elle.

Clemmons raconte qu'elle connaissait Dunham avant qu'elle ne soit célèbre et qu'elle connaissait aussi Jemima Kirke, qui joue Jessa Johannson dans Girls. «Nous avions des connaissances communes et nous en avons encore. La plupart de ces connaissances étaient comme Lena - riches et avec des parents qui ont de l'influence dans le monde de l'art. Ils avaient beaucoup de pouvoir et semblaient aimer ça tout en le niant», écrit-elle.

Clemmons explique qu'elle évitait ses personnes à l'université à cause de leur racisme. «J'appellerais leur genre "racisme hipster", qui utilise le sarcasme comme couverture», écrit-elle.

Elle se remémore d'une fille dans le cercle de Lena qui utilisait le mot commençant par un N en conversation pour sembler provocante, et que quand elle se le faisait reprocher, elle répondait que c'était seulement une blague. Clemmons raconte qu'elle l'évitait et qu'elle ne lui parlait jamais parce qu'elle se sentait anxieuse quand elle était là.

«J'ai été émotive depuis que j'ai lu le compte rendu d'Aurora Perrineau pour sa similitude avec un incident qui est arrivé alors que j'étais à l'université. Une de mes meilleures amies a été victimisée par quelqu'un dans le cercle de Lena. Ça n'a jamais été adressé, mais elle a continué à évoluer dans ces cercles et a maintenant un emploi important. Mon amie a vécu quelque chose de difficile à ce moment-là et nous avons décidé de ne pas rapporter le cas parce qu'on ne voulait pas l'exposer à davantage de traumatisme, ce qui arriverait sûrement en faisant face à ces gens», raconte-t-elle. Elle mentionne qu'elle et son amie n'avait aucun pouvoir contre ces filles.

Clemmons continue sa déclaration en racontant qu'elle est présentement au Nigeria dans un festival de littérature à thématique féministe, et que ça l'a inspirée à faire des sacrifices pour ses valeurs.

Clemmons admet qu'elle a toutefois une réserve à quitter Lenny, et c'est qu'il y a plusieurs femmes incroyables qui y travaillent, dont deux «qui ont soutenu mon travail avec tellement de soin».

«Je voudrais m'excuser à elles pour cette décision, mais je ne le ferai plus. Leur patronne m'a trahi avec ses actions», écrit-elle.

«Tenons Lena responsable, et pour moi ça veut dire de sacrifier un peu de confort et d'argent en ce moment. C'est une lutte qui continue», explique-t-elle en finissant.

Depuis qu'elle a publié cette déclaration, Zinzi Clemmons a reçu beaucoup de commentaires positifs comme négatifs de la part d'internautes.

Après avoir sorti sa déclaration, elle a tweeté: «À toutes les personnes haineuses et agressantes dans mon fil d'actualité, rappelez-vous ceci: j'ai descendu une célébrité importante avec une seule publication Facebook. Venez me chercher.»

Ce qui est certain, c'est que Clemmons a le courage de ses convictions!