NOUVELLES

Une accusation de moins dans un procès pour terrorisme à Montréal

Une décision prise pour des raisons «purement juridiques»

20/11/2017 12:37 EST | Actualisé 20/11/2017 12:43 EST

L'accusation d'avoir facilité un acte terroriste qui pesait contre deux jeunes Montréalais a été retirée lundi.

Les jurés qui entendent le dossier de Sabrine Djermane et El Mahdi Jamali ont été informés de la décision par le juge Marc David.

Le magistrat de la Cour supérieure leur a expliqué que la décision a été prise pour des raisons purement juridiques.

Les deux jeunes font maintenant face à trois accusations: d'avoir tenté de quitter le Canada en vue de commettre un acte terroriste à l'étranger, de possession d'une substance explosive dans un dessein dangereux et d'avoir commis un acte au profit ou sous la direction d'un groupe terroriste.

Le procès a été ajourné pour quelques heures, pour permettre aux avocats de discuter avec leurs clients.

La Couronne prétend que les deux jeunes voulaient quitter le Canada pour rejoindre Daech (le groupe armé État islamique) à l'étranger et qu'ils avaient amassé les ingrédients nécessaires à la confection d'une bombe.