POLITIQUE

Les baisses d'impôts ne profitent pas à tous, signalent des groupes de pression

Le ministre des Finances, Carlos Leitao, annoncera des réductions d'impôts mardi.

19/11/2017 12:11 EST | Actualisé 19/11/2017 12:11 EST
denozy via Getty Images

Alors que le gouvernement de Philippe Couillard s'enorgueillit d'annoncer un allègement du fardeau fiscal, le Collectif pour un Québec sans pauvreté rappelle que des baisses d'impôts ne profitent pas à tous.

Le ministre des Finances, Carlos Leitao, a confirmé que dans le cadre de la présentation de sa mise à jour économique, prévue mardi, il annoncera des réductions d'impôts dont il n'a toutefois pas précisé l'ampleur.

La porte-parole du Collectif, Virginie Larivière, estime que les surplus dégagés après des années de soi-disant rigueur budgétaire devraient être utilisés de sorte à bénéficier également aux Québécois les plus vulnérables.

«Plutôt que d'investir véritablement dans la lutte à la pauvreté, dans les programmes sociaux, de renflouer les services publics qui ont été mis à mal par l'austérité dans les dernières années, on préfère saupoudrer ça sous forme de baisses d'impôts qui vont profiter en fait aux gens qui ont les moyens de payer des impôts», s'est-elle désolée en entrevue téléphonique avec La Presse canadienne.

«Les mesures d'austérité ont fait mal aux plus pauvres et les baisses d'impôts ne viendront pas leur tendre la main ou changer quoi que ce soit dans leur vie», a-t-elle poursuivi.

La mise à jour budgétaire du 21 novembre sera également l'occasion pour le ministre Leitao de faire le point sur le financement de la stratégie québécoise de lutte à la pauvreté. Cette démarche n'a pas encore été dévoilée.

Mme Larivière admet avoir du mal à se montrer optimiste à cet égard, alors que le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, adopte une approche «punitive» envers les personnes sans emploi.

Le ministre compte rendre obligatoire la participation au programme Objectif emploi pour les personnes qui formulent une première demande d'aide sociale, sous peine de voir leur chèque mensuel coupé de jusqu'à 224 $. La participation au programme s'accompagnera toutefois d'une bonification des prestations.

Par ailleurs, le comité d'experts chargé d'étudier l'instauration d'un revenu minimum garanti a plutôt recommandé une amélioration de l'aide sociale et une bonification de la prime au travail des bas salariés.Le gouvernement de Philippe Couillard s'est donné pour cible de sortir 100 000 personnes de la pauvreté.