BIEN-ÊTRE

Le couturier franco-tunisien Azzedine Alaïa sera inhumé lundi en Tunisie

Dans un petit village blanc et bleu, près de Carthage.

19/11/2017 11:34 EST | Actualisé 19/11/2017 11:34 EST
Laurent Viteur/Getty Images

L'enterrement du couturier franco-tunisien Azzedine Alaïa, décédé à l'âge de 77 ans, est prévu lundi à Sidi Bou Saïd, haut lieu historique et touristique dans la banlieue nord de Tunis, a-t-on appris auprès d'une amie et de l'ambassade de France en Tunisie.

Il sera inhumé dans ce village blanc et bleu surplombant Carthage et la baie de Tunis, où il avait une maison et où reposent déjà sa mère et sa soeur, a indiqué une amie proche, ne souhaitant pas être nommée.

"Immortel qu'il est, par son oeuvre, il reposera modestement près de nous, regardant de la terre qui l'a vu naître la Méditerranée et le pays où il a choisi de vivre", a écrit sur Facebook l'ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre d'Arvor.

Après de très nombreux messages d'adieux venus du monde entier samedi, les hommages continuaient d'affluer dimanche, notamment dans le monde de la mode et du show-business.

Le créateur new yorkais Marc Jacobs a ainsi salué "un vrai artiste, un génie et un maître" au "caractère enjoué et généreux", tandis que la chanteuse Lady Gaga rendait un émouvant hommage sur Instagram à l'"un des plus grands stylistes de mode que le monde ait connu", "généreux, aimant, le coeur si plein et si pur". Le créateur de mode Alber Elbaz a lui déploré la perte d'un "vrai génie, un des grands de notre temps".

I'll mourn forever the loss of my friend. A true genius in not only fashion but in his heart. He was a king and had the highest standards of design and work ethic. He was so giving, so loving, his heart so full and pure. I️'d watch in awe as he hand made each and every piece, his fingers touching the fabric like poetry. Then he would want to feed us all, and cook with his own hands and talk for hours at the table while his dogs would run around joyfully smelling the delicious food he made us. To say he was special would be an understatement. To say he was integral, important and influential to fashion is simply not enough. There was no one who did what he did. No one knew a woman's body like him. He should be celebrated as one of the greatest fashion designers the world has ever known. I️ love you, Azzedine. I️'m devastated I️ didn't get to say goodbye. I️ love you.

Une publication partagée par Lady Gaga (@ladygaga) le

Azzedine Alaïa, fils d'agriculteurs né en Tunisie vers 1940, avait travaillé chez une couturière de quartier pour financer ses études aux Beaux-Arts avant de tenter sa chance à Paris à la fin des années 1950.

Il s'est fait connaître du monde entier dans les années 1980, en inventant le body, le caleçon noir moulant, la jupe zippée dans le dos, des modèles qui ont contribué à définir la silhouette féminine sexy et assurée d'alors.

Il a ensuite travaillé à son rythme, loin des défilés et de la presse, grâce à un réseau de clientes très fidèles.