NOUVELLES

Le Canada averti de se méfier de la propagande russe en Lettonie

Le secrétaire général de l'OTAN demande au gouvernement de rester vigilant.

19/11/2017 13:59 EST | Actualisé 19/11/2017 14:16 EST
Ints Kalnins / Reuters
Le personnel militaire canadien déployé en Lettonie en mission pour l'OTAN ont participé à une commémoration du jour du Souvenir, le 11 novembre dernier.

Le secrétaire général de l'OTAN demande au gouvernement canadien de demeurer vigilant relativement à la cyberguerre russe qui se manifeste tant sur le champ de bataille qu'à l'intérieur de ses frontières.

Jens Stoltenberg affirme que les troupes canadiennes en Lettonie sont exposées à la propagande russe disséminée en ligne pour miner l'alliance atlantique. Il ajoute que ce type de tactique devrait bientôt faire leur apparition sur le territoire canadien.

Le Canada a envoyé des centaines de soldats en Lettonie pour mener un groupe tactique de l'OTAN dans une tentative pour bloquer «l'agression russe» dans les États baltiques. M. Stoltenberg soutient que la Russie semble riposter par l'entremise d'une campagne de désinformation numérique.

Selon l'OTAN, des comptes russes propagent, sur les médias sociaux, de fausses informations sur les soldats canadiens, notamment concernant de mauvais comportements qu'ils auraient eus ou encore affirmant que la mission coûte cher aux Lettons.

Lors d'une entrevue samedi, Jens Stoltenberg a mentionné qu'il ne croit pas que le meilleur moyen de lutter contre la propagande soit par la propagande.

«C'est plutôt en fournissant des faits, parce que nous croyons que la vérité va l'emporter.»

Le ministre canadien de la Défense Harjit Sajjan a rappelé, dimanche, que la bataille de l'information a depuis longtemps été un outil dans les conflits mondiaux, mais que l'internet fournit aujourd'hui à ces tactiques une plus large portée.

«Ce sont des choses qui survenaient avant qu'apparaissent les médias sociaux, a-t-il dit aux journalistes lors du Forum sur la sécurité internationale à Halifax. Ce n'est pas nouveau.»

Le ministre Sajjan a précisé que les soldats canadiens présents en Lettonie tentent de contrer ces attaques en ligne en offrant un exemple positif sur le terrain.

«Le meilleur moyen de lutter contre les fausses nouvelles est de se rapprocher des communautés, a-t-il fait valoir. Les Canadiens vont toujours devoir faire ce qu'ils font le mieux: d'aller bâtir des liens.»

M. Stoltenberg a remarqué que les efforts attribués à la Russie pour faire naître un sentiment anti-OTAN en Lettonie ne semblent pas avoir été couronnés de succès, alors que des sondages laissent entrevoir un soutien important de la population envers l'alliance atlantique.

Mais dans le monde interconnecté qui est le nôtre, a ajouté M. Stoltenberg, les États doivent se défendre contre les tentatives étrangères de faire basculer l'opinion publique non seulement à l'étranger, mais également au sein de leur propre population.

Le secrétaire général de l'OTAN a insisté sur le fait que toutes les opérations militaires de nos jours ont une implication sur le web.

À voir aussi: