NOUVELLES

Abus sexuels au coeur du Vatican: le Saint-Siège enquête

Les crimes auraient été commis dans un lieu hébergeant des mineurs attirés par la prêtrise.

18/11/2017 16:52 EST | Actualisé 18/11/2017 16:52 EST
Franco Origlia/Getty Images
Un concert dans la Chapelle Sixtine, le 17 novembre.

Le Saint-Siège a annoncé samedi l'ouverture d'une enquête sur d'éventuels abus sexuels commis au sein même du Vatican dans un lieu hébergeant des mineurs attirés par la prêtrise.

Cette annonce survient dix jours après la parution d'un livre-enquête évoquant les tentatives infructueuses d'un jeune lanceur d'alerte pour dénoncer des abus sexuels dont aurait été victime son ancien camarade de chambre.

L'affaire impliquerait "un ancien élève du pré-séminaire Saint-Pie X", qui est devenu récemment prêtre, précise le communiqué du Vatican.

Le Saint-Siège laisse toutefois entendre qu'il pourrait s'agir simplement de relations homosexuelles entre jeunes pensionnaires.

Le "pré-séminaire Saint-Pie X", installé dans un palais tout près de la résidence du pape François, héberge des enfants et adolescents du monde entier. Ces pensionnaires étudient dans une école privée dans le centre de Rome et participent comme "enfants de choeur" aux messes célébrées dans la basilique Saint-Pierre. Certains d'entre eux décident ensuite de devenir prêtres et d'étudier dans un séminaire.

"A la suite de plusieurs signalements, anonymes ou non, des enquêtes furent menées à partir de 2013, à plusieurs reprises, aussi bien par les supérieurs du pré-séminaire que par l'évêque de Côme (nord)", diocèse auquel les éducateurs sont rattachés, précise le communiqué du Vatican.

Les signalements sur des abus, qui n'avaient alors pas pu être confirmés, "auraient concerné des élèves du même âge entre eux, dont certains n'étaient plus présents dans l'institution au moment des investigations", ajoute le Saint-Siège.

L'ouverture d'une nouvelle enquête est justifiée par "l'apparition récente de nouveaux éléments".

Le Vatican fait allusion à la parution en Italie et en France d'un livre-enquête, "Pêché originel", du journaliste italien Gianluigi Nuzzi.

L'ouvrage raconte qu'au sein du pré-séminaire, un séminariste majeur aurait abusé sexuellement d'au moins un lycéen âgé de "17 ou 18 ans" en 2011-2012, sous les yeux d'un témoin.

Ce témoin polonais, Kamil Tadeusz Jarzembowksi, raconte que le séminariste venait régulièrement le soir dans sa chambre pour avoir des relations sexuelles avec son camarade de chambre, qui "se sentait obligé de céder à ses exigences" et n'était pas dans une relation amoureuse.

Dans une enquête télévisée diffusée dimanche à la télévision italienne, l'ex-camarade de chambre est sorti du silence et a raconté à visage caché qu'il avait en fait été abusé sexuellement dès sa première année au pré-séminaire, à l'âge de 13 ans.

Dans cette émission ("Le Iene Show"), il affirme en outre que la même personne lui faisait parfois des propositions déplacées dans la basilique Saint-Pierre pendant des messes.

L'évêque de Côme, qui a récemment ordonné prêtre l'ancien séminariste, ainsi que l'ancien recteur du pré-séminaire Saint-Pie X, ont jugé dans ce reportage qu'il s'agissait de "calomnies" inventées par le jeune Polonais chassé du pré-séminaire.

Quant au séminariste devenu prêtre, il n'a pas voulu s'exprimer devant la caméra.

Ces témoignages ne précisent jamais l'âge du "séminariste" mis en cause. Selon une source au sein du Vatican, il aurait six mois d'écart avec sa victime présumée.

fio-cm/glr