POLITIQUE

Québec voudrait se doter d'une politique sur l'alimentation plus biologique et écologique

Le Québec doit innover et subsister face aux évènements météorologiques de plus en plus extrêmes, a déclaré M. Couillard dans son discours d'ouverture.

17/11/2017 10:50 EST | Actualisé 17/11/2017 11:18 EST
Shutterstock

Les Québécois veulent manger mieux et plus frais dans les années à venir, ont constaté des participants au Sommet de l'alimentation qui se déroule à Québec, vendredi, en présence du premier ministre Philippe Couillard.

Ce sommet, qui vient clore une série de rencontres préparatoires, sert à convenir des fondements de la prochaine politique bioalimentaire du Québec.

Le Québec doit innover et subsister face aux événements météorologiques de plus en plus extrêmes, a déclaré M. Couillard dans son discours d'ouverture.

Il doit aussi écouter les milléniaux - qui sont âgés entre 11 à 33 ans - et composent le quart de sa population. Selon les données présentées vendredi par le ministre de l'Agriculture, Laurent Lessard, cette génération privilégie les mets "éthiques et ethniques". Ils recherchent de la transparence, donc veulent acheter des produits d'entreprises engagées socialement.

Somme toute, les Québécois préfèrent la viande blanche et les légumes frais au profit du boeuf, du porc et des légumes en conserve, le vin à la bière. Lorsqu'ils en boivent, les Québécois se tournent vers la bière artisanale, a relaté M. Lessard. Ils cherchent essentiellement à consommer moins de gras et de sucres.

Les participants au sommet devront être "ambitieux", a insisté le ministre, afin de trouver le moyen de répondre aux attentes des consommateurs à l'égard de la santé et de l'environnement, d'accroître les activités des secteurs de production, de capture et de transformation alimentaire, et d'augmenter la présence du Québec sur les marchés du Canada et de l'étranger.

Vendredi matin, des manifestants du groupe Vigilance OGM ont réclamé la mise en place de l'étiquetage obligatoire des organismes génétiquement modifiés (OGM).

Des militants ont distribué des canapés au saumon aux participants qui avaient le choix entre du saumon garanti non-OGM et d'autres non identifiés tels que retrouvés au Québec.

VOIR AUSSI: